tameteo.com

Connaissez-vous le lieu avec l'air le plus pur au monde ?

Les diverses activités anthropiques émettent de nombreux polluants depuis plusieurs décennies. Ceux-ci impactent la qualité de l'air bien au-delà des sites d'émissions.

C'est à un peu plus de 1200km du pôle Nord que l'on retrouve l'air le plus pur connu au monde .
C'est à un peu plus de 1200km du pôle Nord que l'on retrouve l'air le plus pur connu au monde .

Il est de plus en plus compliqué de trouver un lieu sur la planète Terre avec un air non pollué. Et pourtant, près du pôle Nord un endroit remplit les caractéristiques correspondant à de l’air le plus propre connu sur Terre ! Il se situe à un peu plus de 1200km du pôle Nord, plus précisément à Ny-Alesund.

La plus septentrionale des colonies

C’est au niveau du Spitzberg, situé au sein d’un archipel norvégien que se situe cette ville de Ny-Alesund. Il s’agirait du lieu avec l’air le plus pur au monde. Habitée par moins de 50 personnes en hiver et jusqu’à 200 en été, cette ville fait partie de la Norvège depuis août 1925.

Il s’agit d’une base permettant d’effectuer des recherches par des scientifiques venus du monde entier. Elle reçoit le soutien de l’entreprise publique Kings Bay qui, en plus d’être la « propriétaire » de Ny-Alesund, aide les scientifiques avec des installations.

D’après les autorités de Kings Bay, « Nous dirigeons la communauté, prenons soin de notre patrimoine culturel commun et fournissons des services d'infrastructure, mais nous offrons également d'autres services qui contribuent à une plus grande coordination et collaboration dans la recherche. »

C’est un lieu on ne peut plus particulier puisqu’en été, entre avril et fin août, le soleil est présent à tous moments de la journée. En hiver, c’est l’inverse avec la nuit polaire. Très rares sont donc les personnes venant résider sur cette contrée reculée exception faite pour les chercheurs.

Leur présence sur site permet de suivre notamment l’évolution des gaz à effet de serre et de fait, acquérir des données permettant de mieux comprendre le changement climatique qui impacte l’ensemble du globe.

Un air on ne peut plus propre... pour l’instant

Les observations sur place font état d’un air pur. Cette pureté de l’air permet aux scientifiques de mieux comprendre la façon dont les activités anthropiques jouent un rôle sur cette évolution climatique mais aussi sur la dégradation de l’environnement.

A ce jour, il arrive toutefois qu’au grès des courants atmosphériques, des polluants soient véhiculés depuis le continent européen et d’Amérique du Nord jusqu’à cette base très reculée. La qualité de l’air s’en retrouve de fait plus ou moins impactée.

Cette surveillance de la qualité de l’air permet d’avoir un suivi régulier de la situation et d’observer quels sont les types de polluants retrouvés. A ce jour, la station présente à la base mesure notamment les gaz à effets de serre, les gaz chlorés, pesticides, particules et bien d’autres encore.

Selon Ove Hermansen, scientifique à l’Observatoire Zeppelin, « Si elle (la pollution) peut être mesurée ici, on sait qu'elle a déjà une prévalence globale. C'est un bon endroit pour étudier le changement dans l'atmosphère ».

On le voit donc, l’impact de l’Homme ne se limite pas à la zone d’émission de ces différents polluants. L’ensemble du système atmosphérique est concerné par la présence de cette pollution qui pourrait jouer un rôle dans le changement climatique.