tameteo.com

Sécheresse : vers une pénurie de pommes de terre, comme en 1976 ?

Alors que la sécheresse frappe tous les agriculteurs français, ce sont les producteurs de pommes de terre qui s'inquiètent. Avec le manque d'eau, leur taille devient trop petite pour pouvoir les commercialiser. Vont-elles bientôt manquer sur les étals ?

Pommes de terre champ
La chaleur extrême, les sols trop secs et le manque d'eau réduisent la taille des pommes de terre.

Alors que les conditions météo de cet été ressemblent étrangement à celles de l'été 1976, la situation au niveau des sols est déjà pire : la sécheresse atteint un niveau historique, et ce sont tous les agriculteurs français qui doivent s'adapter aux restrictions d'irrigation.

Les cultivateurs de pommes de terre sont parmi les plus impactés : faire pousser ce féculent nécessite en effet énormément d'eau, et l'absence d'irrigation artificielle ou de pluies, ainsi que la chaleur et les sols secs vont sans doute réduire considérablement la taille des "patates". Cela pourrait empêcher leur commercialisation et entraîner des pénuries.

Des prochains jours cruciaux dans le Nord

Les agriculteurs des Hauts-de-France, la région la plus productrice de pommes de terre (21% de la production française rien que pour le département du Nord) attendent la pluie avec impatience. Alors qu'une dégradation orageuse semble se mettre en place autour du 15 août, les restrictions d'usage de l'eau se multiplient pour l'instant dans le bassin de l'Yser, après un mois de juillet historiquement sec.

Une situation qui n'est pas inédite, puisque lors de la grande sécheresse de 1976, les pommes de terre avaient quasiment disparu des étals en Belgique. Cette année, toute l'Europe est touchée : en Roumanie, moins de 50% des cultures de pommes de terre peuvent actuellement être irriguées.

Certains agriculteurs du Nord estiment à 50% la perte de rendement engendrée par la sécheresse, et ne pourront sortir de terre que des patates de la taille d'une balle de ping-pong, donc pour la plupart invendables.

Une pénurie… de frites ?

La taille requise pour commercialiser les pommes de terre est de 35mm : autrement dit, il va falloir scruter la taille des premières patates qui sortiront de terre pour estimer si le risque de pénurie est réel dans nos commerces.

C'est l'industrie de la frite qui semble la plus menacée, car très demandeuse en grosses pommes de terre. Certains agriculteurs ont déjà prévenu qu'ils allaient renégocier la taille des frites avec des multinationales comme McDonald's (la frite y mesurant 9 cm)., pour pouvoir vendre leurs récoltes quoiqu'il en coûte.

Un problème qui n'est malheureusement pas nouveau et qui semble s'aggraver depuis une dizaine d'années, touchant toutes les cultures. Là encore, il va falloir adapter nos modes de production et nos habitudes alimentaires pour affronter le réchauffement climatique et ses bouleversements. Avec peut-être des variétés de pommes de terre plus résistantes à la sécheresse et moins gourmandes en eau…