tameteo.com

Les guêpes s'invitent en nombre cette année. Doit-on s'en inquiéter ?

Les guêpes risquent d'être très nombreuses cet été. Considérées comme nuisibles, elles sont pourtant utiles.

Guêpe déchiquetant du bois pour la construction du nid.
Guêpe déchiquetant du bois pour la construction du nid.

Une année 2022 probablement très favorable

Ces hyménoptères risquent d’être très nombreux durant cet été. La raison ? Un hiver trop doux avec peu de températures suffisamment froides donc et même trop peu de gel. Cela a permis à de nombreuses colonies d’être encore riches d’ouvrières au printemps.

Aussi, les conditions météorologiques étant globalement sèches et douces dès les premiers beaux jours de mars, les guêpes ont débuté leur cycle de ponte plus tôt dans la saison. Cela engendre dès lors la présence de nids assez importants juste avant l’été.

Dans certains secteurs, et notamment en Lorraine, les nids ont plusieurs semaines d’avance sur le calendrier. D’après plusieurs spécialistes, cette précocité des colonies indique un nombre conséquent d’ouvrières d’ici août à début septembre.

Le changement du climat semble impacter la présence des guêpes avec une augmentation du nombre d’individus de part des hivers moins froids que par le passé.

Des « nuisibles » pourtant bien utiles

Les guêpes sont qualifiées par beaucoup de personnes de nuisibles mais restent néanmoins très utiles. En effet, ces dernières permettent de venir « nettoyer » l’environnement des déchets aussi bien provenant de végétaux (par exemple des fruits en décomposition) ou bien encore ceux d’animaux et insectes morts.

Lorsqu’elles sont loin des habitations, on s’en préoccupe peu mais dès lors qu’elles s’approchent des activités anthropiques avec une présence humaine donc, on cherche à s’en débarrasser. Si vous souhaitez ne plus être embêtés par un nid, ne le faites pas vous-même mais appelez un professionnel. Cela vous évitera de douloureuses et parfois graves piqûres!

Le saviez-vous ?

Plusieurs espèces de guêpes sont présentes sur notre territoire ! Certaines vivent seules comme les guêpes maçonnes. Cette espèce viennent faire leur nid au sein de petits trous que l’on retrouve dans des branches, des murs ou bien dans le sol.

Le frelon européen fait lui aussi parti de la famille des guêpes que l’on observe en France. C’est un excellent consommateur d’insectes dont les mouches. A l’inverse du frelon asiatique, le frelon européen n’est pas aussi agressif et ne vient pas « chasser » les abeilles, elles aussi si utiles pour l’environnement.

La guêpe commune ou germanique est celle que l’on reconnaît le plus aisément dans nos jardins. Elle vit en colonie et peut faire son nid aussi bien sur les branches d’arbres à partir de bois arraché/ « mâché » qu’elle remanie en sorte de papier qu'en pleine terre.

Voici donc quelques espèces que l'on peut observer. Elles ont toutes un rôle à jouer dans la nature qui nous entoure.