La plante : une aide insoupçonnée pour dépolluer les sols !

La pollution des sols est un phénomène de grande ampleur. Elle contamine les cultures agricoles, les cours d’eau, et fait peser des risques sur notre santé. Et si certaines plantes pouvaient nous aider à dépolluer les sols ?

Monde
Près de la moitié des sols du monde sont dégradés.

Le sol est une ressource naturelle primordiale pour la Planète. Il nourrit les plantes, constitue l’habitat de la microfaune et de la flore, et permet aux hommes de prospérer à travers l’agriculture ou le développement d’infrastructures. Or « environ 3 millions de sites sont potentiellement pollués dans la zone économique européenne et dans les Balkans occidentaux », selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Des sols pollués, un enjeu sanitaire préoccupant

Les différentes activités humaines demeurent la principale cause de la pollution des sols. L’épandage de produits phytosanitaires pour les cultures déverse des éléments toxiques non dégradables. Ceux-ci peuvent souiller les nappes phréatiques, les eaux de ruissellement et atteindre les cours d’eaux comme les rivières par exemple. L’industrialisation contribue aussi à contaminer les sols : d’innombrables polluants sont parfois déversés lors de fuites, d’abandons ou d’accidents de sites industriels.

Les sols contaminés menacent la sécurité alimentaire et la santé humaine. D’après Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO : « La pollution des sols affecte la nourriture que nous mangeons, l'eau que nous buvons, l'air que nous respirons et la santé de nos écosystèmes ».

Certaines plantes dépolluent les sols contaminés

Aussi étonnant que cela puisse paraître, certaines plantes sont capables de faire le ménage en absorbant les matières toxiques ! Cela s’appelle la phytoextraction. Le principe est simple : planter des végétaux dont les caractéristiques biologiques permettent d’extraire et d’absorber les polluants présents dans les sols. Les plantes sont ensuite brûlées, et les cendres sont collectées. Certaines de ces plantes sont utilisées pour dépolluer les eaux usées. On les retrouve notamment dans les stations d’épuration écologique.

Iris
L’iris jaune : une plante dépolluante parmi tant d’autres !

Pour étudier la capacité des plantes à dépolluer les sols, plusieurs expérimentations ont été menées et se sont avérées probantes. Le jardin des Eglantier à Nantes, pollué au plomb, en est un exemple. Des plantes dépolluantes, comme la moutarde brune, y ont été semées. Les résultats ont été édifiants : le niveau de pollution a considérablement diminué et a atteint un niveau inférieur aux seuils de tolérance.

De manière générale, les plantes dépolluantes ont un enracinement limité et ne permettent pas de traiter les pollutions les plus profondes. Cela dit, elles représentent une aide précieuse et non négligeable.