tameteo.com

« L'œil du Sahara » : une image suscite de nouveaux débats sur son origine

Prenez votre "tapis magique" pour nous faire voyager dans le désert du Sahara. Cette fois, nous visiterons une structure spectaculaire de la nature qui nous laisse les yeux pétillants...

"L'Œil du Sahara" est une structure en forme de dôme située dans la région nord-ouest de l'Afrique, plus précisément dans le pays de la Mauritanie. Ses recherches s'étalent sur des décennies. Source : NASA.
"L'Œil du Sahara" est une structure en forme de dôme située dans la région nord-ouest de l'Afrique, plus précisément dans le pays de la Mauritanie. Ses recherches s'étalent sur des décennies. Source : NASA.

Au début, tout le monde pensait que c'était le vestige de la chute d'une météorite comme cela s'est produit en d'autres endroits de notre planète. Cette caractéristique circulaire proéminente, connue sous le nom de Structure de Richat ou "Œil du Sahara", est située dans le désert de Mauritanie, en Afrique du Nord-Ouest.

Compte tenu des informations de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis, il est souvent observé par les astronautes pour sa forme remarquable en œil de bœuf. Sa largeur s'étend sur cinquante kilomètres.

De vastes dunes de sable, l'interaction avec la topographie rocheuse, le vent et le sable en mouvement constant sont évidents dans la scène d'imagerie "Œil du Sahara".

Bien qu'initialement confondu avec un possible cratère d'impact, on sait maintenant qu'il s'agit d'un anticlinal circulaire érodé à partir de roches sédimentaires en couches. En d'autres termes, c'est un dôme structurel que la nature nous a donné.

Géographie et climat : la recette fantastique

De la NASA, ils soulignent comment le champ de dunes se termine brusquement près des falaises à l'extrême droite. Cela se produit lorsque le vent du nord-est fait une sorte d'entonnoir autour de la pointe de la falaise, balayant des zones propres près de sa base.

De plus, de la NASA, ils mettent en évidence le petit pic isolé au sein du champ de dunes. Ce pic est capable de capturer du sable sur son côté au vent (la direction d'où vient le vent lorsqu'il y a une colline). Cependant, il dévie principalement le vent et le sable sur ses côtés, créant une bande de sable stérile qui continue sous le vent.

Les données d'altitude utilisées dans cette image ont été acquises par la Radar Tropographic Mission (SRTM) à bord de la navette spatiale Endeavour, lancée le 11 février 2000. Source : NASA.
Les données d'altitude utilisées dans cette image ont été acquises par la Radar Tropographic Mission (SRTM) à bord de la navette spatiale Endeavour, lancée le 11 février 2000. Source : NASA.

La belle photo couleur de la NASA (ci-dessus) a été générée à partir d'une image satellite LandSat. La vue utilise une exagération verticale sextuple pour améliorer considérablement l'expression topographique. Pour l'échelle verticale, il faut tenir compte du fait que la hauteur de la "crête" au centre arrière est d'environ 285 mètres.

De son côté, les couleurs de la scène ont été rehaussées en utilisant une combinaison de bandes visible et infrarouge pour aider à différencier le substrat rocheux (couleurs brunes), le sable (blanc et jaune), la végétation mineure dans les canaux de drainage (vert) et les sédiments salés (bleu clair). De plus, certaines ombres du modèle d'élévation ont été incluses pour mettre davantage en évidence les caractéristiques topographiques.

Personne ne s'occupe de ce qu'il ne connaît pas. C'est pourquoi la science est si pertinente lorsqu'il est nécessaire de trouver des moyens de prendre soin de notre planète. Plus nous admirerons les nouvelles découvertes, plus nos esprits seront ouverts aux idées qui nous conduisent au véritable développement durable de la Terre ; qui nous inclut en tant qu'humanité.