Comment se forment les gelées blanches ?

Elles se produisent généralement en automne ou au printemps. Ces gelées transforment la nature en paysage blanc et offrent parfois de très jolies dentelles sur la végétation. Mais comment se forment-elles ?

gelées
Comment se forment les gelées blanches ?

Pour cette première semaine automnale, la fraîcheur était de mise en matinée sur la moitié nord du pays. Ce mardi 25 septembre, on a ainsi relevé -1°C à Mourmelon-le-Grand, -0.1°C à Charleville-Mézières, ou encore à peine 2°C à Vire. Ce mercredi fut aussi une matinée presque glaciale avec un mercure qui n’est pas monté au dessus de 0°C à Colmar et Luxeuil.

Ainsi, on a pu apercevoir l’apparition des premières gelées blanches de la saison. Mais savez-vous comment et pourquoi ce dépôt de glace se forme sur la végétation ?

Les conditions de sa formation

La nuit, la terre se refroidit beaucoup plus que l’air. La vapeur d’eau présente dans l’air se transforme en gouttelettes sur l’herbe et les plantes froides : c’est la rosée du matin. Et si le temps est assez froid, cette eau se transforme en gelée. Mais pour cela il faut que plusieurs conditions soient réunies :

- Un ciel nocturne dégagé qui permet un fort rayonnement nocturne. La nuit, le rayonnement a lieu du sol vers l’espace et si aucun nuage n’est présent, la chaleur s’échappe vers le ciel et les températures chutent rapidement. A l’inverse, quand le ciel est nuageux, ces nuages jouent le rôle de couvercle et conservent une partie de la chaleur vers le ciel. Voilà pourquoi, il fait nettement plus frais le matin par temps anticyclonique.

- Il faut aussi une forte humidité car la gelée se formera plus facilement dans les vallées ou près de source d'humidité comme les bouches d'égout et les toits mal isolés.

-Enfin, le vent doit être calme, moins de 5 km/h pour permettre à cette gelée de s’accrocher à la végétation et favoriser un fort rayonnement nocturne.

Principe de condensation

Quand la vapeur d’eau contenue dans l’air devient excédentaire, elle se condense. La condensation de cette vapeur d’eau gèle en fins cristaux de glace qui s’accrochent aux herbes ou à la terre et sur les matières froides (voitures, plantes...). Cette gelée fond si la température de l’air se réchauffe suffisamment. Quand l’air est très humide, la gelée se dépose à une température supérieure à 0°C. Il s’agit là de la congélation, sous forme de petites gouttes de rosée déjà déposées.

Si la saturation de l’air se produit alors que la température du sol est déjà inférieure à 0°C, il y a formation de gelée blanche. L'humidité qui se dépose gèle, notamment sur les voitures et le gazon, même si, parfois, la température sous-abri est faiblement positive. Lorsque l’air est chargé d’humidité, le paysage de gelée blanche peut être très blanc. Si ce phénomène se produit le plus souvent au début de l'automne, Il arrive qu'il puisse geler au sol avec une température comprise entre 4 et 7° sous abri. Ainsi, on peut voir des gelées blanches parfois jusqu'en juin, voire en été dans les campagnes.