tameteo.com

Les eaux proches de l'Arctique s'acidifient plus rapidement qu'ailleurs

La fonte des glaces Arctique influence le pH de son océan. Une acidification nettement plus rapide y est observée avec un bouleversement de l'écosystème.

La fonte des glaces de l'océan Arctique impacte son pH .
La fonte des glaces de l'océan Arctique impacte son pH .

L'acidification des océans est un problème notamment pour l’ensemble de la faune et flore marine. Cela s’explique notamment par la hausse des températures moyennes des océans ainsi qu’une augmentation des concentrations en CO2 au sein de ces énormes volumes d’eau. En effet, le dioxyde de carbone est en partie absorbé par les mers tout comme le fait la végétation sur Terre.

Une acidification plus marquée au niveau de l’Arctique

D’après une équipe de scientifiques internationale, la surface des eaux à proximité de l’Antarctique sont composées d’un pH plus bas que sur d’autres surfaces d’océans. Ils ont alors essayé de comprendre comment et pourquoi ces eaux sont plus acides.

Tout d’abord, petit rappel sur ce qu’est le pH. C’est une unité de mesure d’acidité qui va de 0 à 14. 7 étant considérée comme une eau neutre. A l’inverse, plus la valeur est proche des 0, plus l’acidité est marquée. Dans le cas d’un pH de 14, on parlera d’une eau très alcaline.

Revenons aux eaux proches de l’Arctique. Les scientifiques, avec l’aide de la NOAA, ont réalisé diverses analyses qui ont permis de découvrir des eaux de surfaces nettement plus acides qu’en profondeur. Après maintes recherches, ils ont découvert que ces eaux avaient une acidité qui augmentait jusqu’à quatre fois plus vite à proximité de l’Arctique qu’ailleurs dans le monde.

Comment expliquer cette acidification plus marquée ?

D’après Cai qui a étudié l’océan Arctique en 2008, il a constaté une fonte des glaces plus marquée qu’en temps « normal ». Avec son équipe, il a observé que cette eau de fonte, cette eau douce, n’arrivait pas à se mélanger aux eaux plus profondes. A la place, cette eau a capté le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère jusqu’à obtenir une concentration similaire de CO2 aussi bien dans l’atmosphère que dans ces eaux de fonte présentes en surface.

Leurs recherches ont montré une corrélation entre l’augmentation de l’acidification et la hausse du taux de fonte des glaces.

C’est donc la fonte des glaces qui agit de façon conséquente sur l’acidification des eaux de surface. Cela se fait par trois processus :

  • L’eau présente sous la glace ne pouvait capter le CO2 par la présence de glace au-dessus. Désormais, la fonte des glaces permet à ces eaux d’être au contact de l’atmosphère et ainsi capter le CO2.
  • La densité du mélange eau de mer / eau de fonte rend difficile le mélange avec les eaux plus profondes : le CO2 capté par les eaux est donc concentré en surface.
  • L’eau issue de la fonte des glaces apporte une dilution des ions carbonates de l’eau de mer ce qui diminue la neutralisation du CO2.

D’autres études et recherches devrons toutefois être réalisées afin d’affiner la compréhension de cette acidification.