tameteo.com

Des poussières d'astéroïdes ont provoqué un refroidissement de la Terre

Il y a pas moins de 466 millions d'années, un net refroidissement de la planète a eu lieu .

Une collision d'astéroïdes a engendré un refroidissement du climat .
Une collision d'astéroïdes a engendré un refroidissement du climat .

Le contexte actuel de réchauffement climatique au niveau mondial nous fait parfois oublier que des périodes plus froides étaient présentes par le passé . Bien avant le temps des dinosaures, une période de refroidissement d’une durée de 2 millions d’années a concerné la planète. Comment est-ce possible ?

Une collision d’astéroïdes

Il faut remonter le temps de 466 millions d’années pour retrouver des conditions bien plus froides sur Terre. Près des pôles, toutes les eaux des mers et océans étaient alors gelées… Cet âge glaciaire prénommé l’Ordovicien en est la cause. Mais comment s’est-il mis en place ?

Longtemps sans réponse, les scientifiques ont désormais trouvé la réponse, publiée à travers une étude diffusée dans le Science Advances. L’origine de ce refroidissement planétaire provient d’une collision entre des astéroïdes au sein de l’espace. Celle-ci fut si violente que d’innombrables particules ont été projetées jusque dans l’atmosphère terrestre. Rien de bien nouveau sur ce point puisque chaque année la Terre reçoit des tonnes de poussières extraterrestres. Ce qui l’est moins, c’est l’abondance de poussières qui sont venues charger l’atmosphère terrestre, bloquant ainsi une partie des rayons solaires.

Cette collision d’astéroïdes a pourtant eu lieu entre Mars et Jupiter ! C’est plus précisément un astéroïde d’une longueur de 150 kilomètres qui, en se brisant, a envoyé ces quantités exceptionnelles de poussières extraterrestres en direction de la planète bleue.

Des travaux très poussés

Afin d’obtenir ce résultat, les scientifiques ont recherché des traces de cette poussière spatiale sur des roches terrestres datant de 466 millions d’années. En réalisant une comparaison de leurs observations avec de petites météorites retrouvée en Antarctique, Heck indique « Nous avons étudié la matière extraterrestre et les météorites dans la couche sédimentaire de la Terre, c'est-à-dire dans les roches qui étaient autrefois le fond marin. »

Un procédé par traitement acide est venu dissoudre la roche, ne laissant plus que les poussières stellaires. Leur profil chimique a par la suite été étudié.

En complément, des études des roches provenance du lit marin ancestral ont été étudiées dans l’objectif de trouver d’éventuelles traces de matières extraterrestres. Les résultats ont confirmé la présence de ces éléments.

La biodiversité s'est adaptée

De part la présence de cette poussière dans l'atmosphère, les températures se sont donc abaissées sur Terre. Ce changement fût toutefois progressif durant 2 millions d'années, un temps suffisamment long pour qu'une adaptation des différentes formes de vie se manifeste.