tameteo.com

Barra, ce "cyclone explosif" qui balaie l'Europe. La France menacée ?

La tempête atlantique « Barra » balaie l'Europe de l'Ouest avec des vents vraiment violents et des vagues de plus de 10 mètres de haut. Voici la situation !

Tempête Barra
La tempête atlantique « Barra » balaie les côtes d'Europe, avec des vagues atteignant plus de 10 mètres de haut

La tempête « Barra », ainsi appelée par le service météorologique irlandais, est un cyclone extra-tropical, de type « explosif », caractérisé par une chute de pression exceptionnelle, sur 12-24 heures. Le cyclone très profond se forme à proximité d'un nouveau "Jet Streak" (vitesse maximale du "jet") très puissant, quittant les côtes de Terre-Neuve, créant les conditions idéales pour le développement rapide d'une "dépression-ouragan", avec une minimum prêt à descendre en-dessous de 956 hPa.

Il existe des conditions idéales pour le développement d'une « dépression-ouragan », avec un minimum prêt à descendre en dessous de 956 hPa : c'est une valeur de pression extrêmement basse. Au cours des prochaines heures, des vents de force coup de vent se déchaîneront dans une grande partie de l'Europe occidentale.

Une valeur de pression extrêmement basse, prête à déclencher des vents de tempête dans les prochaines heures entre les îles britanniques, la Manche, le nord de la France et une grande partie de l'Europe occidentale.

Comment cette tempête est-elle arrivée ?

Comme nous l'avons expliqué dans cet article, nous vivons une phase dans laquelle le schéma positif AO et NAO prédomine en Europe, avec de fortes différences de pression et de géopotentiel, entre les hautes et moyennes latitudes, ce qui peut déterminer le développement de ces tempêtes. .

L'activité intense du vortex polaire, dans l'Arctique, et ses interactions plus ou moins directes avec les anticyclones subtropicaux (dont l'anticyclone des Açores) présents aux latitudes moyennes, continuent de déterminer la tendance météorologique dans tout l'hémisphère nord, favorisant une accentuation significative du flux zonal perturbé le long des moyennes-hautes latitudes.

ecmwf-storm-bar
Dans le modèle ECMWF avec prévisions de pression et de précipitations, tempête Barra sur les îles britanniques.

Comment naissent les tempêtes atlantiques ?

À l'heure actuelle, la zonalité continue de produire de profonds cyclones extratropicaux, enfants du vortex canadien et de la profonde dépression islandaise, qui, depuis les côtes orientales canadiennes, entre la péninsule du Labrador, Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse, ont tendance à se déplacer en direction de l'Islande et les îles britanniques se renforcent davantage au cours de leur parcours naturel au-dessus de l'Atlantique Nord, où elles sont atteintes par des masses d'air très humides et chaudes en provenance des latitudes subtropicales (région des Açores).

Juste à proximité des côtes groenlandaises et islandaises, les zones de dépressions profondes, arrivant des côtes orientales canadiennes, ont tendance à s'approfondir davantage grâce au très fort tourbillon positif imprimé par les très puissants "Jet Streaks" du "jet polaire" qui sortent à grande vitesse du continent nord américain.

La tempête « Barra » vers l'Irlande

En ce moment, un cyclone extratropical profond, avec un minimum au sol prêt à glisser en-dessous de 956 hPa, se déplace de l'Atlantique Nord vers les côtes ouest de l'Irlande.

Durant cette phase, l'épaississement remarquable des isobares produit par le passage rapproché de la profonde dépression, active des vents furieux de SO et O-SO qui dès le matin ont commencé à fouetter toute l'Irlande, en particulier le sud-ouest de l'Irlande, où on peut avoir des rafales capables de dépasser 130-140 km/h, avec des pointes de plus de 150-160 km/h en cas d'activation du « sting jet ».

Cette fois cependant, contrairement aux tempêtes précédentes, les vents furieux de secteur O/SO investiront encore plus directement une grande partie du territoire irlandais, les côtes du Pays de Galles et l'ouest de l'Angleterre, avec de véritables rafales tempétueuses capables de dépasser même les 120- 130km/h.

Après l'Irlande, les côtes anglaises sont également menacées

Les vents forts de SO et O-SO traverseront très rapidement la mer d'Irlande pour se propager à l'Angleterre et au Pays de Galles, soufflant fortement jusqu'à demain. Les vents d'ouest très forts et doux, venant de l'Atlantique, s'étendront sur toute l'Écosse et le nord de l'Angleterre, avec des rafales furieuses, entre SO et O-SO, prêtes à atteindre des vitesses de 120-130 km/h.

Pendant les phases de pointe des violentes tempêtes, des pointes allant jusqu'à 180-190 km/h vont balayer les Highlands, les monts Grampian, les monts Cumberland et même les Pennines.

Entre la fin de soirée et la nuit suivante, alors que la profonde dépression se déplacera vers l'est, les violentes rafales de vent de secteur O-SO s'étendront rapidement dans la mer du Nord, avec une composante plus ardente O-SO. Les vents violents toucheront l'extrême sud des côtes norvégiennes et la Skagerrak (entre le Danemark et les côtes norvégiennes).

Des vents très forts d'Ouest et O-SO affecteront également le nord de la France, notamment la Bretagne et la Normandie. En plus des vents très forts, il faudra tenir compte du fait que le système frontal, annexé à la zone de dépression très profonde, entraînera également des pluies et des averses éparses, rendues presque horizontales par les puissantes rafales, avec des phénomènes également persistants entre le Pays de Galles, le Cumberland et le sud-ouest de l'Angleterre.

mer
Sur l'Atlantique, les vagues peuvent dépasser les 10 mètres de hauteur dans le tronçon face à l'Irlande

Localement, entre le Pays de Galles et le sud-ouest de l'Angleterre, des accumulations de 50-60 mm seront possibles d'ici 24 heures, juste assez pour provoquer des inondations. Les tempêtes perturberont beaucoup les transports aéroportuaires, maritimes et ferroviaires à travers le Royaume-Uni. Face à la fureur du vent, la fermeture temporaire de nombreux aéroports semble évidente.

Puissantes ondes de tempête et risque d'inondations sur la côte irlandaise

Les fortes rafales de vent qui suivent la profonde dépression, appelée "Barra", provoqueront des ondes de tempête furieuses qui, déjà dans les prochaines heures, frapperont durement les côtes ouest de l'Irlande et l'ouest de l'Écosse, en particulier les secteurs ouest des îles Hébrides où vont arriver de gigantesques vagues de plus de 9-10 mètres de haut qui déferleront avec un grand élan le long des falaises et des zones côtières les plus exposées, avec des risques d'inondations et de phénomènes de « déferlement de tempête ».

De plus, le « Fetch » (c'est-à-dire l'espace de pleine mer sur lequel souffle le vent) est cette fois très étendu, allant de l'Atlantique Ouest (devant les côtes orientales canadiennes) à l'Irlande et à l'ouest de l'Écosse et de l'Angleterre. Déjà à ces heures, les puissants vents d'ouest qui balaient l'Atlantique Nord soulèvent des vagues gigantesques, en pleine mer, même de plus de 10 mètres de haut. Avec ces conditions météorologiques/maritimes particulièrement extrêmes, la navigation maritime est également déconseillée aux navires de moyen et gros tonnage.

Dans les prochaines heures, ces grosses vagues atteindront la côte ouest de l'Irlande, du cap Mizen au cap Malin (profond nord de l'Irlande), déferlant avec une grande force le long des falaises, avec des éclaboussures atteignant même plus de 20 mètres de haut. Puis, à partir de demain, ce seront les côtes sud-ouest galloises et celles du Devon, de la Cornouailles et de la Bretagne qui seront durement frappées par les fortes rafales de vent en provenance de l'Atlantique qui pourraient également entraîner des inondations le long des zones côtières.