tameteo.com

Tempête Barra : vents violents, vagues de 8 m et fortes pluies au menu

Une vigoureuse dépression baptisée Barra circule sur l’Irlande ce mardi, générant des vents tempétueux et des conditions particulièrement dégradées en mer. Outre le vent et les vagues, cette dégradation s’accompagnera également de pluies copieuses l’ouest du pays.

Vents violents et fortes vagues balayent les côtes de Bretagne et de Normandie ce mardi après-midi.
Vents violents et fortes vagues balayent les côtes de Bretagne et de Normandie ce mardi après-midi.

Elle est sous surveillance depuis la fin de semaine dernière et c’est aujourd’hui qu’elle génère des conditions météo particulièrement agitées. La dépression baptisée Barra par les services météo britanniques dégrade fortement le temps sur une bonne partie de l’Europe de l’Ouest, de l’Irlande à la France, en passant par l’Angleterre, l’Écosse et la Belgique. Au programme de cette journée : de la pluie, des vents forts à violents selon les régions et un état de mer très dégradé en raison de vagues dépassant les 10 mètres au large. La prudence est d’autant plus de mise sur le littoral que les coefficients de marée sont élevés, de l’ordre de 90 à la pleine mer du soir.

Le quart nord-ouest chahuté

En fin de matinée, le vent se renforce progressivement sur les côtes bretonnes et normandes, atteignant rapidement les 100 km/h en rafales. Elles continuent de gagner en intensité dans l’après-midi pour atteindre les valeurs les plus élevées en soirée dans le ciel de traîne. Ainsi, au passage des lignes de grains, les bourrasques sont puissantes et soufflent jusqu’à 120 km/h, voire localement plus les caps exposés. En soirée et dans la nuit, les vents les plus violents continuent de progresser vers la baie de Seine puis la côte d’Opale avec là aussi, des pointes jusqu’à 110 voire 120 km/h. Dans l’intérieur du nord-ouest, le temps s’agite également pour souffler jusqu’à 90 km/h dans les terres des départements côtiers et plus largement entre 70 et 80 km/h de la Vendée au nord de la Seine.

À ces vents violents s’ajoutent également de grosses vagues. Elles atteignent alors 4 à 5 mètres au large immédiat des côtes ligériennes et bretonnes et jusqu’à 8 mètres en mer d’Iroise. Plus au large, les creux peuvent même monter jusqu’à 10 mètres. Enfin, la dépression Barra s’accompagne également de pluies copieuses avec une vingtaine de millimètres attendus de la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine, en passant par les Pays-de-la-Loire. Sur les contreforts ouest du Massif Central et des Pyrénées, les quantités peuvent atteindre ponctuellement les 40 litres d’eau/m². Pour tous ces paramètres, une vigilance jaune a été émise dans les départements de l’Atlantique jusqu’au nord de la Seine.

Des rafales jusqu’à 160 km/h en Irlande

Avec une pression atmosphérique en chute libre lors de son creusement (-50 hPa en l’espace d’une journée), ce que l’on peut qualifier de "bombe météorologique" touche de plein fouet l’Irlande et la côte occidentale de l’Angleterre en cette journée de mardi. Ainsi, les rafales atteignent généralement 120 à 140 km/h, et jusqu’à 150 voire 160 km/h sur les caps exposés et en montagne.

En mer, les conditions sont encore plus agitées que sur les côtes françaises avec des vagues de 12 à 13 mètres possibles au sud-ouest du pays. C'est pour cette raison qu'une partie du pays a été placée en vigilance rouge, soit le niveau d'alerte maximale.

Situation prévue mardi après-midi avec la dépression Barra positionnée sur l'Irlande.
Situation prévue mardi après-midi avec la dépression Barra positionnée sur l'Irlande.

Ces vents violents attendus au cours des prochaines heures interviennent une dizaine de jours seulement après le passage de la tempête Arwen qui avait fait d’importants dégâts et deux victimes au Royaume-Uni. Les vents avaient alors soufflé jusqu’à 160 km/h, privant au passage plus d’un million de foyers.