Réchauffement climatique : les régions tropicales bientôt inhabitables

Les populations des régions tropicales sont menacées par le réchauffement climatique. La hausse constante des températures et de l'humidité risquent de rendre ces régions inhabitables voire mortelles pour une grande partie de la population mondiale.

Régions tropicales inhabitables
Les conditions de vie des régions tropicales autour de l'équateur pourraient se dégrader et devenir inhabitable pour l'homme à cause du réchauffement climatique.

Les régions tropicales pourraient atteindre les limites de la qualité de vie humaine d'ici quelques années si le réchauffement climatique persiste, il fera bientôt trop chaud pour que l'homme puisse y vivre. La qualité de vie et les populations de ces régions sont menacées par le réchauffement climatique, rendant les conditions de vie inhabitables et même potentiellement mortelles pour l'homme.

Cette étude de l'université de Princeton, aux États-Unis, était centrée sur les zones de la bande tropicale qui s'étendent de chaque côté de l'équateur, des latitudes situées entre 20 degrés nord sur une ligne qui traverse le Mexique, la Libye et l'Inde, et à 20 degrés sud, qui traverse le Brésil, Madagascar et le nord de l'Australie. Les chercheurs alertent, une fois de plus, les gouvernements sur les dangers de la crise climatique...

Chaleur mortelle :

La température corporelle de l'être humain est stable, environ 37°C, alors que la peau est plus fraîche permettant à la chaleur intérieure de s'échapper et donc de réguler la chaleur corporelle. Mais si la température du "thermomètre humide" - mesure de la température et de l'humidité de l'air - dépasse les 35°C alors il ferait trop chaud pour que le corps humain puisse se refroidir et pourrait avoir des conséquences mortelles.

Les températures corporelles élevées sont dangereuses, voire mortelles.

"S'il fait trop humide, notre corps ne peut pas se rafraîchir en évaporant la sueur - c'est pourquoi l'humidité est importante lorsque nous considérons l'habitabilité dans un endroit chaud" confirme Yi Zhang, un des chercheurs qui a dirigé cette étude, rajoutant que : "les températures corporelles élevées sont dangereuses, voire mortelles" car "théoriquement, aucun humain ne peut tolérer une température humide supérieure à 35 ° C, quelle que soit la quantité d'eau à boire".

Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques ont examiné les diverses données historiques et simulations afin de déterminer comment les températures extrêmes des régions humides changeront tant que le réchauffement climatique persiste. C'est ainsi qu'ils ont découvert que ces extrêmes dans les tropiques croissent quasiment au même rythme que la température moyenne tropicale.

Limiter la hausse des températures :

Si les gouvernements ne parviennent pas à réduire le réchauffement climatique à +1,5°C au dessus de l'ère préindustrielle alors ces régions deviendront inhabitables pour l'homme. D'ailleurs, il n'est pas nécessaire d'atteindre les +1,5°C pour avoir des conditions dangereuses dans les zones tropicales. Il suffit de +1°C au thermomètre humide pour : "avoir un impact négatif sur la santé équivalent à celui de plusieurs degrés d'augmentation de la température".

Malgré l'engagement de plusieurs pays dans l'accord de Paris sur le climat, le monde s'est déjà réchauffée de +1,1°C. Les chercheurs avertissent que cette limite de 1,5°C pourraient être dépassée d'ici 10 ans, représentant un désastre pour 40% de la population mondiale vivant dans ces zones tropicales. Il faudra alors envisager de créer et d'installer des infrastructures produisant de l'air frais pour protéger ces populations.

"Étant donné qu'une grande partie de la zone touchée est constituée de pays à faible revenu, il sera difficile de fournir les infrastructures nécessaires" explique Mojtaba Sadegh, expert des risques climatiques à l'Université d'État de Boise. Selon les scientifiques, des vagues de chaleur extrêmes pourraient concerner certaines parties du Moyen-Orient, de la Chine et de l'Inde.