L'Islande en alerte pour une possible éruption volcanique

Un volcan montre des signes d'éruption 800 ans après la dernière activité. Située à la pointe sud-ouest de l'île, à 30 km de la capitale Reykjavik, l'éruption pourrait être imminente, selon les experts islandais.

Volcan en éruption, avec des coulées de lave coulant sur la pente.
Volcan en éruption, avec des coulées de lave coulant sur la pente.

Les tremblements qui indiquent une possible éruption en Islande ont été détectés dans l'après-midi du 3 mars, près du mont Keilir, inactif depuis 800 ans. Selon l'Institut météorologique islandais, à partir de 14h20 (heure locale), l'activité sismique s'est intensifiée sur la péninsule de Reykjanes et le niveau du code couleur de l'aviation islandaise est passé du jaune (forte tourmente) à l'orange (agitation intense).

La semaine précédente, plusieurs tremblements de terre avaient déjà touché cette zone, dont un séisme de magnitude 5,7, ce qui n'est pas quelque chose de spécifique. Ainsi, les scientifiques envisagent un scénario d'une éventuelle éruption volcanique. Le mouvement du sol augmente, ce qui conduit les experts à considérer que l'activité sismique est causée par des courants de magma sous le sol qui peuvent être dirigés vers le volcan.

Selon Kristín Jónsdóttir, de l'Institut météorologique islandais, "cela semble être le type d'activité auquel nous nous attendons dans la période précédant une éruption". Víðir Reynisson, membre de la Défense civile de l'île, a déclaré qu'en cas d'éruption, la région était prête à réagir. Cependant, pour le moment, "aucune catastrophe n'est en cours et chacun peut continuer sa vie quotidienne". Il a également recommandé aux gens d'éviter de voyager dans la région de la péninsule de Reykjanes.

En huit jours, plus de 16 000 chocs sismiques ont été enregistrés, contre 1 000 qui se produisent normalement sur une année entière.

Le spectre de 2010 et du volcan Eyjafjallajökull ?

Selon Freysteinn Sigmundsson, un géophysicien, si l'éruption venait à se produire, elle pourrait être retardée de plusieurs jours. "Si le magma atteint la surface, il est peu probable qu'il se présente sous la forme d'une explosion de lave et de cendres projetées dans le ciel, mais plutôt ce que l'on appelle une éruption de fissure, dans laquelle la lave émerge plus lentement d'une fissure dans la surface de la terre", a déclaré Freysteinn.

"Cet événement est complètement différent d'Eyjafjallajökull", a déclaré Freysteinn. "Il est très peu probable que cela perturbe le transport aérien (...) il s'agit probablement d'une éruption de lave avec peu d'activité explosive."

L'éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010 a provoqué le chaos, affectant environ 10 millions de voyageurs.
L'éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010 a provoqué le chaos, affectant environ 10 millions de voyageurs.

Cela signifie qu'il est peu probable que le chaos de 2010 se répète, lorsque l'éruption explosive de six jours du volcan Eyjafjallajökull, plus au sud, a provoqué une énorme perturbation des voyages aériens internationaux, affectant environ 10 millions de voyageurs.

La possibilité que l'accès routier à l'aéroport international de Keflavík soit coupé par des coulées de lave, a incité les autorités à élaborer des plans d'urgence pour détourner les vols et les passagers vers d'autres aéroports de l'île.

Il est également peu probable qu'une coulée de lave près du mont Keilir atteigne les zones peuplées, selon les experts, mais elle pourrait perturber le trafic aérien à destination et en provenance de l'aéroport international de Keflavík.

L'Islande est la région volcanique la plus active d'Europe, avec une éruption tous les cinq ans en moyenne. La dernière éruption a eu lieu à Holuhraun. Elle a débuté en août 2014 et s'est terminée en février 2015, dans le système volcanique de Bardarbunga, dans une zone inhabitée au sud-est de l'île. Cette éruption n'a alors pas causé de problèmes majeurs dans les environs.