tameteo.com

Que se passe-t-il si un satellite tombe dans votre jardin ?

L'agitation causée par la chute incontrôlée d'une fusée chinoise et la grande quantité de débris spatiaux en orbite autour de la Terre nous obligent à nous poser cette question qui pourrait sembler tirée d'un film de science-fiction.

Morceau de débris spatiaux tombé au Texas (USA). Image : Sitioandino
Morceau de débris spatiaux tombé au Texas (USA). Image : Sitioandino

Le 9 mai dernier, la fusée chinoise Longue Marche 5B s'est écrasée de manière incontrôlable depuis l'espace. Elle a réussi à traverser l'atmosphère approximativement au-dessus du territoire saoudien jusqu'à ce qu'elle tombe dans les eaux de l'océan Indien. Les 12 tonnes de poids se déplaçant à une vitesse stratosphérique étaient dans la ligne de mire de tous les pays du monde.

Que 70 % de la surface de la planète soit recouverte d'eau a donné aux océans presque tous les suffrages pour finir par subir l'impact de l'artefact, mais les 30 % restants, un pourcentage qu'il faut prendre en compte, avaient aussi la possibilité de devenir le cible et recevoir l'impact de la fusée.

Au cours des dernières minutes de sa trajectoire, elle a traversé la péninsule ibérique et diverses régions d'Europe. Que se serait-il passé si au lieu de tomber dans l'océan elle était tombée dans une ville peuplée ? Qui répondrait si cela avait fait des victimes ? On pourrait se demander la même chose avec le grand nombre de satellites qui se déplacent au-dessus de nos têtes. Que se passerait-il si un satellite tombait dans notre jardin ?

Que disent les lois ?

Croyez-le ou non, et vu les récents événements avec la fusée chinoise, il existe des traités internationaux de l'ONU qui réglementent les devoirs des pays en matière de sécurité spatiale. Plus précisément, celui qui nous concerne dans cette affaire, signé en 1966, s'intitule « Traité sur les principes qui devraient régir les activités des États dans l'exploration et l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes ».

Débris spatiaux
Des débris spatiaux largués en Sibérie. Image : Sitioandino

Tout cela est inclus dans ce qu'on appelle le "Traité sur l'espace extra-atmosphérique" approuvé la même année. Et dans l'article 7 de ce traité, nous trouvons la réponse à la question que nous nous posons aujourd'hui. Ce texte dit ce qui suit :

Chaque État appartenant au Traité qui lance ou cherche à lancer un objet dans l'espace, y compris la Lune et d'autres corps célestes, et chaque État à partir du territoire ou de l'installation duquel l'objet est lancé, est internationalement responsable des dommages causés à un autre État, au Traité ou à ses personnes physiques ou morales par ledit objet ou ses composants sur Terre, dans l'air ou dans l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et d'autres corps célestes.

Qu'est-ce que ça veut dire? Que si un morceau de la fusée chinoise finit par tomber dans notre jardin causant de gros dégâts, la Chine est le pays responsable de la réparation des dommages causés, même si le lancement a été effectué par une entreprise privée. Notre pays serait responsable de la revendication internationale.

Comme on peut le supposer, la Chine a totalement violé cet accord. Avec sa fusée hors de contrôle, elle a mis en danger le reste des pays de la planète et est la seule responsable des dégâts que sa fusée aurait pu causer.