Saison estivale : retour de notre pire ennemi le moustique !

Il est de loin l'animal le plus dangereux pour l'homme, responsable de 830 000 morts par an, contre seulement six morts par an pour le requin. Il s'agit du moustique. Pourquoi entendons-nous le bruit de leur bourdonnement dans nos oreilles ?

Moustique
Le moustique femelle bat des ailes environ 500 fois par seconde à une fréquence de 450 à 500 hertz pour attirer les mâles afin de se reproduire.

Certains animaux souffrent d'une très mauvaise réputation, c'est le cas de l'ours, du lion, du serpent ou encore du requin et pourtant, aucun d'entre eux ne fait parti des animaux les plus mortels pour l'homme. En effet, l'animal le plus dangereux pour l'espèce humaine serait un insecte d'une taille moyenne de dix millimètres : le moustique ! Et avec le retour de la chaleur et des averses orageuses, ils pullulent. Pourquoi cet insecte volant bourdonne-t-il dans nos oreilles ?

Un insecte attiré par le sang... et le dioxyde de carbone !

Pas d'été sans chaleur, sans barbecue, ni sans... moustique ! Ils nous piquent, nous sucent le sang, provoquent des démangeaisons voire nous empêchent de dormir par leur bourdonnement. Michael Riehle, professeur d'entomologie à l'Université d'Arizona, explique que ce buzz n'est "qu'un effet secondaire du battement des ailes du moustique (...) et n'a pas une longue portée, vous le remarquez donc le plus lorsqu'ils volent autour de vos oreilles."

Ce buzz incessant provient généralement du moustique femelle. Le mâle se nourrit du nectar des fleurs, alors que la femelle a besoin d'un repas à base de sang (humain ou animal) après l'accouplement afin de produire des oeufs. Elles seraient capables de détecter le dioxyde de carbone et en chercher la source pour pouvoir piquer leur victime. D'où le fait qu'on entende leur bourdonnement près notre visage, car c'est là que nous expulsons le plus de dioxyde de carbone !

Quand le moustique femelle vole vers son prochain repas, elle bat des ailes environ 500 fois par seconde à une fréquence de 450 à 500 hertz - la même fréquence que la note musicale sur laquelle un orchestre s'accorde avant un concert - afin d'attirer les mâles (dont le battement d'ailes a une fréquence plus élevée) pour se reproduire.

Piquent-ils toujours les mêmes personnes ?

Certaines études suggèrent que les personnes appartenant au groupe sanguin O seraient plus attractives pour ces insectes hématophages. Mais d'autres scientifiques pensent à différents facteurs comme la génétique ou même le type d'alimentation d'un individu. Le professeur d'entomologie explique que la peau "dégage ce cocktail unique de parfums qui va être plus attrayant pour certains moustiques que pour d'autres."

D'autres études révèlent que les moustiques femelles seraient plus attirées par les individus qui n'avaient pas ou peu de bactéries sur la peau que par les humains avec des bactéries cutanées plus diverses. D'ailleurs, une vieille étude de 1996 a réussi à prouver que les moustiques femelles du genre Anopheles - responsables de la transmission du parasite du paludisme - étaient attirées par les bactéries sur les pieds humains.

Alors, comment se protéger de cet animal porteur de virus et de bactéries et responsable de plusieurs milliers de morts chaque année ? Porter des vêtements de couleur claire et couvrants, appliquer du répulsif et d'éviter les points chauds et les zones humides (propices à la reproduction des moustiques) au crépuscule et à l'aube, lorsqu'ils sont les plus actifs.