Changement climatique : le Groenland pourrait bientôt "basculer" !

Les scientifiques ont découvert de nouveaux signaux d'alerte précoce qui indiquent que la partie centre-ouest de la calotte glaciaire du Groenland pourrait subir une transition critique assez rapidement.

La calotte glaciaire du Groenland est en train de fondre. Un point de basculement pourrait être atteint, prévient le PIK.
La calotte glaciaire du Groenland est en train de fondre. Un point de basculement pourrait être atteint, prévient le PIK.

En raison de la hausse des températures, une nouvelle étude menée par des chercheurs allemands et norvégiens montre que la déstabilisation de la calotte glaciaire a commencé et que le processus de fonte pourrait s'intensifier, même avec un réchauffement limité. L'inclinaison de la calotte glaciaire augmenterait ainsi considérablement l'élévation du niveau de la mer à long terme.

"Nous avons trouvé des indications que la partie centre-ouest de la calotte glaciaire du Groenland s'est déstabilisée et est maintenant au bord d'une transition critique", explique le premier auteur Niklas Boers de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique (PIK) et de l'Université libre de Berlin. "Nos résultats suggèrent qu'il y aura une augmentation significative de la fusion à l'avenir et c'est assez inquiétant."

Le mécanisme-clé intensifie la fonte

Un mécanisme-clé qui détermine la stabilité globale de la calotte glaciaire du Groenland est la rétroaction de la hauteur de fonte. Ainsi, une augmentation de la température conduit à la fonte, réduisant la hauteur de la calotte glaciaire. En montagne, il fait froid en haut et moins froid en bas. Et lorsque la surface de la calotte glaciaire fond, elle s'enfonce dans l'air ambiant plus profond et plus chaud - ce qui à son tour entraîne une fonte accélérée et une perte de hauteur supplémentaire : c’est en quelque sorte un cercle vicieux.

"Ce mécanisme est connu depuis longtemps et est l'une des principales raisons de la déstabilisation avérée des parties centre-ouest de la calotte glaciaire groenlandaise. Mais on ne peut exclure que d'autres rétroactions, liées par exemple à l'albédo de la calotte glaciaire, jouent également un rôle important", explique Boers.

Des signes d'avertissement dangereux

Pour leur analyse, Boers et son co-auteur Martin Rypdal de l'Université arctique de Norvège ont utilisé les températures de la mer des stations météorologiques, les intensités de fonte des carottes de glace dans le centre-ouest du Groenland et les simulations de modèles informatiques sur les fluctuations des hauteurs de la calotte glaciaire, qui suggèrent qu'un basculement de cette partie de la calotte glaciaire est imminent. "Les signes avant-coureurs sont causés par des changements caractéristiques de la dynamique de la calotte glaciaire du Groenland qui reflètent à quel point la calotte glaciaire peut lutter contre les perturbations et se remettre d'une perturbation", explique Rypdal.

Selon les résultats du modèle à ce jour, la fonte de la calotte glaciaire du Groenland est inévitable à partir d'un seuil critique de la température moyenne mondiale de 0,8 à 3,2°C au-dessus du niveau préindustriel. Une fois ce seuil franchi, l'ensemble de la calotte glaciaire pourrait fondre complètement sur des centaines ou des milliers d'années, ce qui pourrait entraîner une élévation globale du niveau de la mer de plus de 7 mètres.