tameteo.com

Les Caraïbes enregistrent la période la plus chaude de leur histoire

L'année 2020 continue d'être remarquable d'un point de vue météo. En plus du nombre record d'ouragans dans l'Atlantique, les Caraïbes ont enregistré la période la plus chaude de leur histoire. Une conséquence du changement climatique ? Quelles impacts pour la population ? Réponses dans cet article.

Praia tropical
La plage tropicale de l'île de Saona (République dominicaine) caractérisée par du sable blanc et des palmiers.

Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la région des Caraïbes a battu plusieurs records de températures élevées au cours de l'année 2020. Le mois de septembre s'est notamment démarqué puisque les territoires de Porto Rico, la Dominique et Grenade (connue pour ses plantations de noix de muscade) ont battu leur record de chaleur absolu.

Dans la ville de Canefield, sur l'île de la Dominique, le 15 septembre 2020 est entré dans l'histoire de la météorologie en devenant le jour le plus chaud jamais observé avec une température de 35,7°C. Le 14 du même mois, la ville de Point Salines, sur l'île de Grenade, avait enregistré un impressionnant 34°C, un autre record absolu. Trois jours plus tard, le 17 septembre, le Service météorologique national des États-Unis d'Amérique (NWS) a relevé jusqu'à 37,8°C dans la ville d'Aguirre, à Porto Rico, devenant là-aussi un nouveau record.

Ces records de températures pourraient devenir la nouvelle norme dans le futur.

Les vagues de chaleur les plus marquées dans cette région sont généralement observées entre les mois de mai et octobre. C'est au cours de cette période, coïncidant avec l'été dans l'hémisphère nord, qu'une combinaison de facteurs augmente l'occurrence de fortes vagues de chaleur. La fréquence maximale des vagues de chaleur se produit par ailleurs au cours des mois d'août et de septembre, lorsque des valeurs d'humidité relative très élevées sont enregistrées et que la force des vents s'affaiblit considérablement.

Selon Cédric Van Meerbeeck, climatologue à l'Institut de météorologie et d'hydrologie des Caraïbes (CIMH), l'analyse des canicules successives enregistrées en 2020 nous a permis de comprendre que le mois de septembre était historique puisque les températures moyennes du mois ont atteint des records dans presque tous les pays de la région. À Aruba, à Mabaruma, en Guinée, dans les aéroports de la Martinique et de Santa Lucia, aux Bahamas et à Trinité-et-Tobago, jamais auparavant des températures aussi élevées n'avaient été enregistrées.

Quels impacts sur la population et l'économie ?

Selon Van Meerbeeck, cette année record est dans la lignée de la tendance observée depuis 1995. Certains scientifiques estiment qu'il y a de plus en plus de températures extrêmes et de fortes vagues de chaleur. Les données sont inquiétantes car elles indiquent quelque chose qui peut avoir des impacts à la fois sur la santé de la population et sur les activités économiques, comme l'agriculture et le tourisme.

Compte tenu des projections climatiques, d'autres études suggèrent qu'en 2030, environ 80% de la période entre mai et octobre sera associée à des vagues de chaleur. Ces records de températures pourraient devenir la nouvelle norme dans le futur.

Cette nouvelle norme pourrait également atténuer certains problèmes de santé associés aux bouffées de chaleur favorisant la propagation des virus. Mais d'un point de vue agricole, des températures élevées, combinées à de faibles quantités de précipitations, pourraient avoir des effets graves dans les pays qui pratiquent l'agriculture de subsistance.