tameteo.com

Ils découvrent quel est le bruit étrange qui vient du Titanic !

Pendant plus de deux décennies, il n'a pas été possible d'établir ce qu'était un mystérieux "bip" de sonar près du site de l'épave. Désormais, la réponse a été trouvée et c'est incroyable.

Les restes du Titanie (crédit photo : EFE)
Les restes du Titanie (crédit photo : EFE)

Le son mystérieux a été identifié lors d'une nouvelle expédition OceanGate Expeditions qui a examiné les restes du célèbre navire. Le groupe de chercheurs, dirigé par Paul Henry Nargeolet, a entrepris une mission à l'endroit où se trouve le Titanic et a résolu le mystère après 26 ans.

Nargeolet a plongé plus de 30 fois dans la zone de naufrage du Titanic, et c'est en 1998 que lors d'une de ces descentes, il a enregistré un mystérieux "bip" sonar près du site de l'épave.

Au cours des décennies qui ont suivi, personne n'a été en mesure d'établir l'origine du signal, s'il s'agissait d'un autre naufrage, d'une sorte de caractéristique géologique ou de quelque chose de complètement inconnu jusqu'à présent.

Le mystère du bruit du Titanic résolu

Récemment, lors d'une expédition sur l'épave du Titanic au début de cette année, Nargeolet et ses collègues chercheurs ont pu découvrir que les sons provenaient d'un récif sous-marin regorgeant de vie marine, à quelque 2 900 mètres sous la surface, selon rapporté par Science Alert.

"Nous ne savions pas ce que nous allions trouver. Sur le sonar, cela aurait pu être un certain nombre de choses, y compris peut-être une autre épave", a déclaré Nargeolet. "Je cherchais l'opportunité d'explorer ce grand objet qui est apparu sur le sonar il y a si longtemps. C'était incroyable d'explorer cette zone et de trouver cette fascinante formation volcanique grouillante de vie", a-t-il ajouté.

Les chercheurs ont observé des éponges, des coraux, des poissons et des homards au sommet de la crête de basalte, qui a été provisoirement nommée la crête de Nargeolet-Fanning en l'honneur de Nargeolet et Oisín Fanning, un spécialiste de mission de l'expédition.

Une ville de poissons dans les profondeurs

Bien qu'il faudra un certain temps pour examiner toutes les images et vidéos de la récente plongée, l'équipe souhaite partager ses découvertes avec d'autres scientifiques afin d'améliorer notre compréhension de la vie en haute mer, explique Science Alert.

Un axe de recherche intéressant vise à déterminer comment les types de vie, la concentration d'organismes et la composition de l'écosystème général varient entre la crête de Nargeolet-Fanning et la fameuse épave à proximité de laquelle elle se trouve.

Les chercheurs ont également collecté de nombreux échantillons d'eau qui peuvent passer par des processus d'analyse de l'ADN environnemental pour en savoir plus sur les espèces auxquelles nous avons affaire sur cette crête nouvellement découverte, rapporte Science Alert.

Des modèles informatiques seront également utilisés pour découvrir comment la vie survit là où elle se trouve : cela rejoint les efforts continus des scientifiques pour en savoir plus sur la façon dont les éponges et les coraux parviennent à se propager si largement à travers l'océan.

Tout cela influence les recherches en cours sur la manière dont le changement climatique affecte également les océans et sur la manière dont ces écosystèmes délicats pourraient s'adapter et être capables de survivre lorsque les eaux se réchauffent.