tameteo.com

Cet été 2021 a été le plus chaud de l'histoire en Europe !

Entre juin et août, il a fait en moyenne un degré de plus sur le continent que pendant la période allant de 1991 à 2020. Au final, selon le programme européen Copernicus, l’été 2021 est le plus chaud jamais enregistré en Europe, devant 2010 et 2018.

En Espagne, un record de chaleur absolu a été mesuré cet été à Madrid avec 43°C.
En Espagne, un record de chaleur absolu a été mesuré cet été à Madrid avec 43°C.

L’information peut paraître surprenante tant la météo estivale aura été bien mitigée en France cette année, mais selon la conclusion du service européen Copernicus sur le changement climatique (C3S), l’Europe a connu cette année son été le plus chaud jamais enregistré. La température moyenne de la période juin-juillet-août ( période utilisée pour élaborer des statistiques et qui correspond donc à l'été dit météorologique) pour l’Europe a en effet été supérieure de près de 1°C à la moyenne de 1991-2020.

« Ceci en fait l’été le plus chaud » avec une « faible marge » (0,1°C), devant les étés 2010 et 2018. La France aura été l’un des rares pays qui n’aura pas été concernés par des chaleurs étouffantes, si l’on excepte l’épisode de canicule survenu début août dans le sud-est. Cette année, juillet a battu un record à plus large échelle : il a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre selon l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

Le mois de juillet sur la deuxième place du podium en Europe

De tout l’été, c’est bien le mois de juillet qui aura été marqué par un temps assez maussade, pour ne pas dire automnal, en France. Le déficit d'ensoleillement a dépassé les 20 % dans certaines régions et le mois a été particulièrement pluvieux. Du coté du thermomètre : « Les températures sont restées inférieures aux normales de saison une grande partie du mois, notamment du 12 au 16 avec un pic de fraîcheur marqué », indique Météo France sur son site.

Dans sa globalité, selon le réseau de surveillance Copernicus, au niveau européen, c'est même le deuxième mois de juillet le plus chaud après celui de 2010.

Mais la France fait presque figure d'exception, car de nombreux pays méditerranéen ont été concernés par des températures caniculaires. Dans sa globalité, selon le réseau de surveillance Copernicus, au niveau européen, c'est même le deuxième mois de juillet le plus chaud après celui de 2010. La température mensuelle moyenne a été 0,33 °C plus élevée que la moyenne normale constatée sur la période 1991-2020.

En outre, la température de ce mois d’août en Europe restera «dans la moyenne» des mois d’août sur la période 1991-2020.

Une température de 48,8°C a été relevée le 11 août en Sicile.
Une température de 48,8°C a été relevée le 11 août en Sicile.

Des températures records enregistrées dans les pays méditerranéens

Mais durant ce mois d’août, la température a aussi caché des disparités très importantes entre les différentes parties du continent. Ainsi, si les températures ont été inférieures à la moyenne dans le nord de l’Europe, mais bien plus élevées dans l’est avec même des températures records qui ont été enregistrées dans les pays méditerranéens.

Ainsi, si les températures ont été inférieures à la moyenne dans le nord de l’Europe, mais bien plus élevées dans l’est avec même des températures records ont été enregistrées dans les pays méditerranéens.

Lors de la canicule dans le sud de l’Europe, une température de 48,8°C a été relevée le 11 août en Sicile. Cette température, si elle est confirmée par l’Organisation météo mondiale, serait la plus élevée jamais enregistrée en Europe. La vague de chaleur, qui a également touché l’Espagne, et plus tôt dans le mois la Grèce et la Turquie, a contribué à des « conditions favorables » pour les incendies dévastateurs dans la région, commente également le service européen.