Environnement : pourquoi les guêpes vous pourrissent la vie ?

Ce n'est pas qu'une impression, les guêpes sont plus nombreuses cette année. Cette explosion inédite est principalement due à la météo. Des températures stables en hiver et au printemps ont favorisé la reproduction de cet insecte mal aimé. Et il faudra faire avec jusqu'au mois d'octobre...

Prolifération guêpe
Cet été, les demandes de destructions de nids de guêpes et de frelons ont explosé de presque 300% dans certaines entreprises...

Elles seraient 5 fois plus nombreuses cet été... Les guêpes prolifèrent cette année. Les sociétés de désinsectisation parlent même d'une année record et d'un été exceptionnel. La demande de destruction de nid de guêpes et autres frelons a augmenté de presque 300% pour certaines entreprises cet été notamment dans les Hauts-de-France et la région Grand-Est. À la campagne comme à la ville, elles gâchent nos barbecues en jardin et nos déjeuner en terrasses des restaurants, la guêpe s'invite partout, très intéressée par notre nourriture. Comment expliquer cette invasion ? Et comment cohabiter avec ces insectes sans avoir à les tuer car importants pour la biodiversité ? Quelques éléments de réponse...

La météo responsable de l'explosion des guêpes cet été ?

Selon l'entomologiste Quentin Rome, ce n'est pas l'hiver doux et le printemps chaud qui ont été favorables aux guêpes. Il faut d'abord commencer par comprendre le cycle de vie annuel d'une guêpe : la reine se réveille au printemps et va fonder son nid. La colonie s'agrandit petit à petit et explose en plein été. Il est donc normal de voir plus de guêpes entre juillet et août. À l'approche de l'hiver, entre octobre et novembre, les populations de guêpes diminuent.

Une variation importante des températures peut altérer ce cycle de vie. Les hivers très doux, comme depuis quelques années dans le sud avec des journées de fin décembre à 20°C suivi d'épisode de gel, sont fatals aux reines qui se réveillent trop tôt et finissent par mourir puisqu'elles ne trouvent rien pour se nourrir en cette saison. De même que les épisodes de gel tardifs, comme au printemps 2019, peuvent entraîner une surmortalité des reines.

Cette année, durant l'hiver et le printemps, les températures sont restées stables, sans écart important. C'est ce qui a favorisé le réveil des reines, les températures leur ont permis de survivre et d'optimiser leur reproduction. L'année n'étant pas terminée, il est difficile de confirmer l'augmentation des guêpes en France, mais les estimations parlent d'une multiplication par 5 des populations de guêpes par rapport à l'année dernière.

La guêpe, insecte essentiel pour la biodiversité :

Au même titre que les abeilles, les guêpes sont très utiles. D'une part, elles sont de redoutables prédateurs puisqu'elles se nourrissent de chenilles, de mouches et d'autres larves d'insectes parfois considérés comme nuisibles. Elles ont donc un rôle de régulateur envers les populations d'insectes. D'autre part, ces insectes volants contribuent à la pollinisation. Elles transportent elles aussi les grains de pollen et permettent la fécondation des plantes.

Mais ce sont des insectes très gourmands et friands de cadavre, d'où le fait qu'elles s'invitent souvent à nos pique-nique et autres barbecues en été. Sur les 3000 espèces comptabilisées en France, seules deux ou trois espèces sont qualifiées d'agressives. Attention tout de même, car contrairement à l'abeille, la guêpe peut piquer plusieurs fois. Elles attaquent lorsqu'elles se sentent menacées et lorsqu'elles défendent leur nid, souvent à plusieurs.

Si vous avez un nid proche de votre habitation, il vaut mieux faire appel à un professionnel de la désinsectisation - à savoir que les guêpes ne réutilisent jamais le même nid d'une année à l'autre. Au vu de leur rôle important dans la nature, le mieux reste de ne pas les tuer mais plutôt de les éloigner. Pour cela, le café moulu (non utilisé) brulé dans une coupelle ou encore les clous de girofle écrasées sont des répulsifs naturels contre ces insectes. Il faut encore patienter jusqu'en octobre/novembre pour voir les populations de guêpes diminuer.