Les carnivores ont plus de risque d'avoir un cancer que les herbivores

Comprendre pourquoi les mammifères carnivores sont plus susceptibles de mourir de cancer que les herbivores aiderait la science à nous protéger de cette maladie...

Carnivore cancer
Les scientifiques ont analysé les données post-mortem de plus de 100 000 animaux captifs et ont découvert que le cancer avait tué plus de mammifères carnivores que d'herbivores.


Une récente étude, portant sur plusieurs dizaines de milliers d'animaux de zoos du monde entier, a démontré que les mammifères carnivores ont plus de risques de mourir d'un cancer que ceux qui se nourrissent exclusivement de plantes. Pour quelles raisons ? Les scientifiques émettent plusieurs hypothèses à ce sujet. Ils s'intéressent à cette question car la réponse permettrait d'avoir enfin une issue pour nous protéger du cancer.

Pour réaliser cette étude, Orsolya Vincze du Centre de recherche écologique en Hongrie et ses collègues ont analysés les données post-mortem de 110 148 animaux de 191 espèces de mammifères décédés dans des zoos afin de déterminer leur risque de mourir d'un cancer. Et ils ont découvert que les mammifères consommant de la viande avaient plus de risque de mourir du cancer que ceux qui ne mangeaient que rarement voire pas du tout d'animaux.

Parmi les animaux qui sont les moins sujets au cancer, il y a les artiodactyles. Un groupe d'animaux principalement herbivores comprenant les antilopes, les moutons ainsi que les vaches. Le mammifères qui risque le plus de mourir du cancer est le kowari, un petit marsupial australien carnivore. Sur les 28 kowaris décédés répertoriés, 16 d'entre eux sont décédés du cancer selon les données post-mortem collectées.

Kowari
Le kowari est un petit marsupial australien carnivore.

En revanche, aucun des 196 blacbucks - une espèce d'antilope herbivores originaire d'Inde - ni des 213 maras de Patagonie - un grand rongeur herbivore que l'on trouve en Argentine - ne sont décédés du cancer. Pourquoi les carnivores sont-ils plus sensibles au cancer ? L'une des raisons scientifiques évoquées dans le rapport serait que la viande crue peut contenir des virus susceptibles de provoqué le cancer lorsqu'ils sont ingérés d'après Orsolya Vincze.

En faisant leur recherche, l'équipe a découvert que les cancers de certains lions captifs étaient liés au papillomavirus dans les carcasses de vaches qu'ils mangeaient. Autre théorie qui pourrait expliquer ces résultats : les carnivores sont plus exposés aux polluants qui se concentrent de plus en plus chez les animaux plus en amont de la chaîne alimentaire selon Beats Ujvari de l'Université de Deakin à Geelong, en Australie et co-auteure de l'étude.

De plus, les carnivores ont une alimentation riche en graisse, pauvre en fibres et des bactéries intestinales moins diversifiées que les herbivores, facteurs qui ont été associés au risque de cancer chez les humains, explique-t-elle. Cela ne signifie pas que les personnes qui mangent de la viande ont plus de risque d'avoir un cancer car "nous avons des modes de vies différents des autres mammifères et n'avons pas tendance à manger la viande crue" déclare Beats Ujvari.

Mara de Patagonie
Le mara de Patagonie est un grand rongeur herbivore endémique d'Argentine.

Impossible à ce jour d'expliquer pourquoi les artiodactyles semblent être aussi résistants au cancer mais la réponse à cette question pourrait nous aider à nous protéger du cancer. Le facteur du régime végétal pauvre en graisse et riche en fibre est plausible, mais il est aussi possible qu'ils aient développé des défenses anticancéreuses naturelles pour compenser le potentiel de cancer supplémentaire causé par leur grande taille, détaille la scientifique.

Le taux de mortalité par cancer particulièrement bas des espèces comme le blackbuck et le mara de Patagonie intéresse beaucoup la scientifique Orsolya Vincze, qui espère trouver un jour un remède contre le cancer : "Comprendre comment ils défient le cancer peut nous aider à développer des traitements contre le cancer."