tameteo.com

Le prochain cycle solaire pourrait être le plus intense jamais observé

Les scientifiques ont étudié 270 ans de données sur les cycles et taches solaires, identifiant les modèles de comportement du soleil. Les résultats suggèrent que le prochain cycle pourrait être le plus intense jamais enregistré.

Les scientifiques ont étudié 270 ans de données sur les taches solaires et les cycles et en ont déduit que le prochain cycle pourrait être le plus intense jamais enregistré (image : NASA).
Les scientifiques ont étudié 270 ans de données sur les taches solaires et les cycles et en ont déduit que le prochain cycle pourrait être le plus intense jamais enregistré (image : NASA).

Les taches solaires sont de petits "assombrissements" à la surface du soleil, qui se produisent lorsqu'un champ magnétique intense diminue à la fois le flux d'énergie émanant de l'intérieur du soleil et la température de la région. C'est pourquoi les taches solaires ne sont pas vraiment des taches noires ou sombres mais elles sont juste moins lumineuses. Toutefois, les régions qui les entourent sont si lumineuses que ces taches finissent par paraître sombres.

Ces taches solaires sont directement liées à la plupart des éruptions solaires et des éjections massives du soleil, qui posent des problèmes dans les satellites de télécommunications, les lignes de transmission et même une interruption de l'alimentation électrique, en plus d'atteindre les astronautes avec des radiations nocives pour leur santé.

Les éruptions solaires peuvent causer des problèmes majeurs dans le réseau de télécommunications, dans la transmission de l'énergie et dans la santé des astronautes.

Plus le nombre de taches solaires est élevé, plus le nombre d'éruptions solaires est élevé et plus le risque de problèmes majeurs résultant de cette forte activité solaire est grand. Ainsi, les taches solaires ont déjà déclenché des milliers d'enquêtes depuis la découverte du cycle solaire, il y a 175 ans. Ce cycle correspond à une période d'environ 11 ans, où il y a toujours une augmentation puis une diminution du nombre de taches observées à la surface du soleil.

Depuis, la recherche s'est concentrée sur la compréhension de la physique de la formation de ces taches, en plus d'essayer de prévoir les propriétés des prochains cycles solaires à l'aide de statistiques ou de méthodes physiques. Alors que le cycle des taches solaires atteignait une plus grande importance sociale, des panels de toute la communauté scientifique ont été convoqués et chargés de construire des points de vue consensuels sur le prochain cycle des taches solaires.

De nos jours, de nombreuses techniques sont capables d'expliquer les délais, la forme géométrique et l'amplitude des cycles des taches solaires. Cependant, la prévision de ces caractéristiques reste un problème ouvert..

Cependant, une étude publiée le mois dernier s'est avérée être l'une des alternatives les plus robustes jamais conçues. Le chercheur Scott McIntosh et ses collègues ont utilisé une méthode mathématique (transformation de Hilbert) pour approfondir la relation entre le cycle magnétique du soleil et l'amplitude du cycle des taches solaires, en utilisant 270 ans de données collectées.

Dans le graphique avec les derniers cycles solaires, la prévision consensuelle de la communauté scientifique est représentée par le marqueur vert, tandis que la prévision suggérée dans cette étude est le marqueur violet, qui est plus intense. (Image: McIntosh et al., 2020)
Dans le graphique avec les derniers cycles solaires, la prévision consensuelle de la communauté scientifique est représentée par le marqueur vert, tandis que la prévision suggérée dans cette étude est le marqueur violet, qui est plus intense. (Image: McIntosh et al., 2020)

Les chercheurs ont identifié ce qu'ils ont appelé des événements de terminaison, qui peuvent être liés à plusieurs phénomènes. Parmi eux : la fin du cycle précédent des taches solaires, l'intensification du cycle actuel et la fin des cycles d'activité magnétique. À l'aide de ces marqueurs, ils ont pu extraire une relation entre le nombre d'événements et le cycle solaire qui permet une prévision avec une fiabilité de 68%.

Sur ce, les chercheurs en ont déduit que le prochain cycle solaire (qui commence maintenant) aura une magnitude très élevée, qui rivalisera avec le plus grand jamais enregistré et pourrait devenir le plus intense de l'histoire. Un résultat qui est ainsi différent du consensus de la communauté scientifique actuelle qui prévoyait de son côté un petit cycle actif et similaire au précédent.

Les résultats de la recherche suggèrent que le cycle solaire 25, qui commence actuellement, sera l'un des plus intenses jamais enregistrés, ce qui va à l'encontre du consensus de la communauté scientifique.

Le résultat est vital pour comprendre comment le Soleil se comportera au cours des 11 prochaines années - jusqu'en 2031 environ - et permettre à la société de prendre des mesures efficaces pour éviter les problèmes de réseau de communication et de transmission d'énergie, en plus d'assurer la sécurité des prochains astronautes.