Le mystère de la neige rose des Alpes italiennes

En Italie, au glacier de Presena, la neige est mystérieusement devenue rose. Des algues seraient à l'origine de ce phénomène. Plus grave, elles accentueraient le réchauffement climatique... Quelques éléments d'explications !

Neige rose du glacier de Presena
La neige est devenue rose au glacier Presena dans les Alpes italiennes - © Miguel Medina / AFP

C'est sur les pans du glacier Presena, en Trentin-Haut-Adige, dans les Alpes italiennes, que cette mystérieuse neige rose est apparue. Cet événement rappelle la neige pourpre qui entourait une station ukrainienne en Antarctique, en février dernier. La cause serait la même : des algues microscopiques. Cette espèce d'algues qui donne une couleur rose à la neige serait sans danger pour l'homme mais aurait des conséquences néfastes sur l'environnement.

L'hypothèse d'une espèce d'algues microscopiques :

Les scientifiques enquêtent actuellement pour déterminer l'origine exacte de cette mystérieuse neige rose. L'origine des algues est encore très controversée. Pour l'instant, les recherches pointent une espèce d'algues d'eau douce et terrestres : l'Ancylonema nordenskioeldii. Les membres du Centre de recherche national en Italie expliquent que ce phénomène survient durant "le printemps et l'été dans les latitudes moyennes et dans les pôles".

Ils insistent sur le fait qu'il s'agit d'un phénomène naturel et que cette algue n'est pas dangereuse pour l'homme. Mais elle est dangereuse pour l'environnement. On la retrouve aussi au Groenland, notamment où les glaciers fondent. En effet, la neige réfléchit plus de 80% des rayonnements du soleil dans l'atmosphère. Or, ces algues obscurcissent la neige. Conséquences : elle absorbe plus de chaleur et donc fond plus rapidement.

Un cercle vicieux aux conséquences dramatiques :

Plus les algues sont présentes et plus la neige fond. Et plus la neige fond et plus les algues pullulent. C'est un cercle vicieux dangereux puisque ce phénomène accélère la fonte des glaces. Les algues prolifèrent à mesure que la neige fond rapidement. C'est pour cette raison que dans le col du Gavia, qui culmine à 2 618 mètres d'altitude dans les Alpes italiennes, la neige immaculée devient de plus en plus rose.

Ce n'est pas la première fois que des algues colorent la neige. En février dernier, en Antarctique, près d'une station de recherche, la neige était devenue pourpre. Les prélèvements de neige avaient révélé la présence d'une algue : Chlamydomonas nivalis chlamydomonas, appelée aussi "l'algue des neiges" ou encore "sang des glaciers" et dont les conséquences étaient les mêmes : une accélération de la fonte des neiges.

Un phénomène très beau à voir mais pas anodin. En effet, au cours d'une année, ces algues pourraient augmenter la fonte des glaces de 13% en Arctique !