StoreWindows10

Anticyclone ne rime pas toujours avec soleil !

Si les hautes pressions associées à l'anticyclone sont presque toujours synonymes de temps calme, elles ne garantissent en rien le beau temps ! En effet, de nombreuses régions restent sous les nuages bas ces jours-ci. Quelques éléments d'explication.

Clément Meirone Clément Meirone 15 Nov 2018 - 05:49 UTC
brouillard
Bien souvent en hiver, le soleil n'est pas assez puissant pour permettre une dissipation totale des nuages bas.

En début de semaine, la France a basculé sous un régime anticyclonique. Les hautes pressions centrées sur l'Allemagne et l'Autriche assurent un temps sec et calme sur la plupart du pays. Cependant, de nombreuses régions n'ont pas vu le soleil mercredi, et ne le verront pas non plus ce jeudi.

Comment expliquer cette absence de soleil malgré la présence de l'anticyclone ? Comment se forme le brouillard, et quelles sont les régions en France les plus touchées ? Éléments de réponse...

Les anticyclones sont propices à la formation de brouillard

Le brouillard n'est ni plus ni moins qu'un nuage, situé dans les couches les plus basses de l'atmosphère. La base de ce nuage touche la surface, ce qui explique la mauvaise visibilité au sol lorsqu'il est très dense.

Lorsque les pressions atmosphériques sont élevées, comme c'est le cas en ce moment avec la présence de l'anticyclone, les nuits sont claires, ce qui permet un refroidissement important du sol. Ce refroidissement entraîne une augmentation de l'humidité, qui permet la formation de fines gouttelettes de brouillard dans l'atmosphère.

De façon générale, le brouillard persiste aux premières heures de la journée, puis se dissipe sous l'effet du soleil. Cependant, en automne et en hiver, il arrive que le rayonnement solaire ne soit pas assez puissant pour permettre leur dissipation. C'est pour cela que dans certains endroits, le soleil n'apparaît pas du tout de la journée.

Par ailleurs, notez que la dissipation des nuages bas est un phénomène extrêmement compliqué à prévoir pour les météorologues.

Quelles sont les régions les plus touchées en France ?

Les plaines et les vallées les plus dessinées sont souvent les endroits où les brouillards persistent le plus longtemps. Ainsi, sans surprise, la vallée de la Saône (Dijon, Châlon-sur-Saône, Mâcon) ainsi que la plaine d'Alsace (Strasbourg, Colmar, Mulhouse) passent souvent des journées entières sous la brume, comme c'est le cas ces jours-ci.

Plus globalement, l'Aquitaine, la Bretagne et la Bourgogne sont les trois régions qui comptent le plus grand nombre de jours de brouillards. Sur le massif Armoricain et dans les Landes, on compte en moyenne plus de 100 jours de brouillard par an. La palme revient au Morvan, avec une moyenne de 120 jours de brouillard par an, soit tout de même près d'un jour sur trois !

A l'inverse, les régions les moins touchées par le brouillard sont la Côte d'Azur et la Corse. On ne relève qu'une vingtaine de jours de brouillard par an sur cette zone. Cela s'explique en partie en raison d'une atmosphère bien ventilée, et d'une humidité moins importante.

Publicité