Météo : quelle tendance pour la deuxième quinzaine de mars ?

Après une première quinzaine très perturbée et plutôt douce en fin de période, que nous réserve la deuxième partie du mois de mars ?

lyon
A Lyon comme ailleurs, un temps plutôt ensoleillé devrait l'emporter pour la deuxième quinzaine de mars.

La première quinzaine de mars a été perturbée, avec un flux d'ouest majoritaire qui a apporté un temps très humide et souvent doux. La France était située entre les dépressions centrées sur le nord de l'Europe, et les hautes pressions campant sur les Açores. Les perturbations ont donc pu se succéder, accompagnées d'un vent d'ouest souvent présent et parfois violent, comme en tout début de mois. Ce temps humide a également provoqué de nombreuses crues, notamment sur les régions du nord et de l'ouest, d’autant plus en période de fortes marées.

Alors quelle tendance météorologique se dessine pour la 2ème partie du mois de mars ? Poursuite de conditions perturbées ou enfin le retour d'un temps plus calme et plus frais ?

Enfin le retour de l'anticyclone !

Non ce n'est pas un mirage, les hautes pressions vont progressivement remonter vers la France à partir du début de semaine prochaine (16-17 mars). Il faudra encore compter sur un minimum dépressionnaire centré sur l’Espagne lundi, lequel apportera des pluies sur une grande partie du sud-ouest de la France.

Mais dès mardi, les pressions regonfleront partout et garantiront un temps sec et calme pour quelques jours. Notons toutefois que des brouillards matinaux sont possibles dans les zones habituelles. Les températures resteront globalement douces, même si les minimales seront un peu plus fraiches du fait d’un ciel clair le matin.

Un rafraîchissement plus marqué ensuite ?

Alors qu’il y a quelques jours, la prévision semblait indiquer que cette période de temps sec et doux se poursuivrait une bonne partie de la deuxième quinzaine de mars, ce n’est plus tellement le scénario privilégié à l’heure où nous écrivons ces lignes…

En fin de semaine, probablement autour du samedi 21, les hautes pressions pourraient remonter vers la Scandinavie, entraînant une bascule en flux d’est. La conséquence sur notre météo serait une baisse des températures plus marquée, avec des gelées jusqu’en plaine.

Il est difficile de mesurer le risque de précipitations, lequel ne semble pas nul, mais devrait rester faible. Quant au ciel, on assistera à une alternance de passages nuageux et d’éclaircies.

Pour la toute fin du mois de mars, cette situation pourrait perdurer, avec un vent d’est et des températures légèrement sous les normales saisonnières. Cette prévision restant bien évidemment à affiner