Accentuation du froid : menace de vague de froid sur la France ?

Alors que les gelées se généralisent et s’accentuent progressivement depuis le début de semaine, aucun redoux n’est prévu à court ou moyen terme. Doit-on pour autant craindre une vague de froid ces prochains jours ?

Les paysages s'annoncent encore bien givrés ces prochains jours avec des températures négatives généralisées.
Les paysages s'annoncent encore bien givrés ces prochains jours avec des températures négatives généralisées.

Sous l’influence d’un puissant anticyclone installé confortablement sur le nord de la France, un temps calme et froid domine sur le pays. Mais hautes pressions en hiver ne sont pas forcément synonymes de ciel clair… La grisaille et les brouillards peuvent ainsi s’avérer tenaces comme c’est en ce moment le cas dans le nord et le nord-ouest. Dans ces conditions, les températures sont régulièrement négatives au réveil tandis qu’elles peinent à progresser en journée.

De -8 à -4°C généralisés en fin de semaine

Ce mercredi matin, les gelées ont non seulement gagné du terrain mais se sont aussi intensifiées, y compris dans les régions méditerranéennes, avec jusqu’à -7 voire -8°C sous abri dans le Lot, l’Hérault, le Var ou encore le Vaucluse. Ces températures sont tout aussi basses ce jeudi matin avec des valeurs faiblement positives uniquement en Bretagne, dans le Cotentin, sur la Côte d’Azur et une partie de la Corse.

En cours d’après-midi, les maximales ont beaucoup de mal à progresser. Elles sont ainsi restées inférieures à +1°C mercredi dans l’Ain, la Moselle, la Drôme, le Cher, l’Isère ou encore la Loire. Ce jeudi après-midi, les thermomètres n’évolueront pas avec rarement plus de 1 à 3°C du Grand Est à la vallée du Rhône. L’ambiance sera en revanche printanière sur le littoral niçois avec à nouveau une quinzaine de degrés aux heures les plus chaudes.

Les gelées n'épargneront quasiment aucune région en début de week-end (températures prévues samedi matin).
Les gelées n'épargneront quasiment aucune région en début de week-end (températures prévues samedi matin).

Le froid sera de la même intensité vendredi avant de s’accentuer encore un peu samedi, les minimales s’abaissant alors régulièrement jusqu’à -6 ou -7°C, y compris dans les plaines des régions centrales et de la Bourgogne à la vallée du Rhône ainsi que plus ponctuellement dans les traditionnels "trous à froid" du sud-ouest et de la Lorraine. Même programme pour dimanche matin, surtout des Pyrénées aux frontières de l’est tandis que l’après-midi, les maximales resteront inférieures aux normales de saison sous la grisaille du nord et du nord-est.

La France en limite d’une coulée polaire ?

En début de semaine prochaine, l’actuel anticyclone sera remplacé par une nouvelle zone de hautes pressions qui viendra se positionner au même endroit que le précédent, à savoir en plein sur le nord du pays. Durant cette transition, les températures remonteront sensiblement pour rejoindre les normales de saison. Puis en deuxième partie de semaine prochaine soit d’ici 7 jours, une nouvelle coulée d’air polaire se mettra en place en direction de l’Europe centrale. Selon les derniers scénarios, l’air le plus froid restera en embuscade, touchant principalement l’Allemagne et la Pologne.

Avec de tels centres d’action, risque-t-on l’installation d’une vague de froid ? Selon la définition donnée par les météorologues, une vague de froid est une période de plusieurs jours durant lesquels les températures sont situées au moins 5°C en dessous des normales de saison. Or, avec la situation actuelle, les valeurs se situent plutôt entre 2 et 3°C en dessous des moyennes, avec un écart parfois plus important au réveil mais souvent plus limité l’après-midi. Ainsi, pas de vague de froid à court ou moyen terme, ni même à plus long terme si le scénario de la coulée d’air polaire se confirme vers l’Europe centrale. Affaire à suivre…