Violente éruption sur le mont Aso, le supervolcan du Japon !

Le volcan Cumbre Vieja monopolise à juste titre toute notre attention ces jours-ci. Cependant, le mont Aso, le plus grand volcan du Japon, nous rappelle qu'il existe de nombreux types d'éruptions, dont certaines extrêmement dévastatrices.

Le Japon se trouve au milieu de la ceinture de feu du Pacifique, une région à forte activité sismique et volcanique dans laquelle deux grandes plaques tectoniques, l'Eurasie et le Pacifique, se font face, se subductant sous la précédente. Au Japon, ils connaissent très bien les volcans et subissent fréquemment des éruptions, cependant, le volcan qui est entré en éruption aujourd'hui est le plus grand de l'archipel : une montagne de 1592 mètres de haut située à l'intérieur d'une caldeira monstrueuse beaucoup plus grande, plus de 20 kilomètres de diamètre. Ce complexe volcanique, considéré par certains comme un "supervolcan", est entré en éruption il y a quelques heures.

Le type d'éruption diffère beaucoup du volcan Cumbre Vieja. L'éruption qui ravage aujourd'hui une petite partie de l'île de La Palma, nous montre comment un volcan peut avoir des phases effusives qui laissent de grandes coulées de lave et d'autres explosives, plus violentes et avec des risques associés très différents. Dans ce cas, nous parlons d'un volcan hautement explosif, sans effusion. Dans les vidéos, vous pouvez voir comment il génère un nuage de cendres si dense qu'il finit par s'effondrer sous son propre poids, générant un écoulement pyroclastique : un courant descendant avec des vents de la force d'ouragan et chargé de cendres avec des températures bien supérieures à 100 ºC.

La plus grande chaudière du Japon

Ce volcan a un passé historique très remarquable. La dernière éruption majeure s'est produite il y a environ 90 000 ans et a atteint un indice explosif VEI 7, émettant violemment plus de 500 kilomètres cubes de pyroclastes dans l'atmosphère. Pour se faire à l'idée, l'éruption actuelle du volcan Cumbre Vieja a un VEI de 2 ; l'Eyjafjallajökull en 2010, un VEI 4 ; et la monstrueuse éruption de Santa Helena, en 1980, un VEI 5. Chaque niveau représente 10 fois plus d'émissions pyroclastiques que le précédent.

Cependant, l'éruption actuelle est très susceptible de ressembler à d'autres produites tout au long des 19e et 20e siècles, présentant une grande explosivité, souvent avec une activité phréatomagmatique dans laquelle l'eau du sous-sol est violemment transformée en vapeur. Cependant, ces éruptions, normalement de type Vulcain, s'accompagnent de coulées pyroclastiques et nécessitent une attention plus particulière que celles des volcans stromboliens, comme La Palma. Sa capacité de destruction est similaire mais la menace pour la vie des personnes est encore plus grande.