Éruption à La Palma : les images incroyables des rayons volcaniques !

L'augmentation de l'explosivité ces derniers jours du volcan Cumbre Vieja à La Palma, a généré à certains moments un panache de plus grande taille et densité, dans lequel se sont formées des décharges électriques, capturées dans certaines photos et vidéos.

Éruption de Calbuco
Formation d'éclairs dans le gigantesque panache qu'a généré le volcan Calbuco, au Chili, lors de son éruption en avril 2015. Source : wallhere.com

Plus de trois semaines se sont écoulées depuis le début de l'éruption volcanique du Cumbre Vieja, sur l'île de La Palma, le 19 septembre, et son activité continue d'être effrénée, se renforçant même ces derniers jours. Cette circonstance ne nous invite pas à penser à une fin proche du processus éruptif, bien qu'il soit impossible de le savoir. Aux coulées de lave, à la formation d'une première plate-forme de lave ou fajana (en argot canarien), au panache volcanique changeant et à la chute de cendres, un nouvel élément s'est ajouté : la formation de quelques rayons volcaniques !

La génération de décharges électriques dans les éruptions volcaniques est bien documentée, bien que l'éruption de La Palma, telle qu'elle se comportait jusqu'à présent, n'était pas candidate pour générer des éclairs, car ceux-ci nécessitent une plus grande explosivité et des dimensions de panache plus importantes. Bien que nous soyons confrontés à une éruption de type strombolienne (relativement modeste), les pics d'activité enregistrés à certains moments ont rendu possible la formation de rayons susmentionnée, capturée dans certaines des vidéos et photographies.

Le processus physique qui donne naissance à ces rayons volcaniques est similaire à celui qui se déroule à l'intérieur des nuages d'orage, où le frottement violent entre la grêle et les gouttelettes d'eau surfondues qui se forment dans la partie médiane et supérieure du cumulonimbus, permettent le phénomène d'induction électrique, générant ce que l'on appelle communément la charge statique (ou électricité). La séparation des charges – positives et négatives – qui s'opère au sein du nuage, donne lieu à une grande différence de potentiel, qui finit par provoquer la décharge électrique.

Le cas particulier du Cumbre Vieja

Dans le cas particulier des volcans, comme la Cumbre Vieja, c'est la friction entre les pyroclastes qui permet la formation de ces éclairs (des cendres minuscules aux éléments solides plus gros comme les lapilli ou les bombes volcaniques) et aussi la friction avec les gouttes d'eau présentes dans le panache, celle qui génère de l'électricité et aboutit également à la formation de rayons, à la fois entre deux zones intérieures de la colonne éruptive elle-même, et entre un point de celle-ci et un autre situé à l'extérieur (ou dans les airs ou sur terre). Au moment où le panache volcanique de l'éruption de La Palma a augmenté en taille et la densité des éléments qui le composent est également plus élevée, des conditions favorables ont été créées pour la génération de décharges électriques.

Foudre volcanique
Eclair photographié lors de l'éruption du volcan Sakurajima dans le sud du Japon en janvier 2016. © Martin Rietze.

On estime qu'entre 27 et 35% des éruptions volcaniques qui se produisent dans le monde génèrent des éclairs. Beaucoup d'entre eux ne sont pas visibles à l'œil nu en raison de la forte opacité du panache, bien qu'avec des techniques d'observation spéciales, il soit possible de les détecter. Certains ont été photographiés lors de l'éruption de La Palma. Si le processus éruptif se poursuit avec une explosivité égale ou supérieure à celle actuelle, ce ne seront pas les derniers rayons que nous pourrons voir. Si plus rien n'est observé, ce sera le signe d'une certaine baisse ou stagnation de l'émission de pyroclastes, ce qui n'entraîne pas forcément une moindre émission de lave des différentes bouches du volcan, ce qui est aujourd'hui ce qui inquiète le plus en raison des dégâts provoqués par la lave.