tameteo.com

Sécheresse extrême en Irak : une ville de l'âge du bronze émerge

Une ville est restée enterrée par le Tigre pendant 3 400 ans et est en train d'émerger en raison de la grave sécheresse qui affecte la région. On pense qu'il pourrait s'agir de l'ancien Zakhiku, un centre important de l'empire du Mitanni.

Les chercheurs ont réussi à cartographier en grande partie la ville.
Les chercheurs ont réussi à cartographier en grande partie la ville.

Il y a quelque temps nous vous parlions de la disparition inquiétante du lac Sawa en Irak, due au contexte de sécheresse sévère qui concerne la région, mais aussi encouragée par l'exploitation aveugle de l'eau à travers des puits creusés illégalement pour l'agriculture.

Or, les nouvelles qui viennent de ce pays sont tout aussi surprenantes en raison de la crise climatique due au manque d'eau : une ville entière a émergé de l'âge du bronze, qui est restée ensevelie par le fleuve Tigre pendant 3400 ans !

La chute spectaculaire du niveau d'eau dans le réservoir de Mossoul a permis à une équipe d'archéologues de découvrir les vestiges de la ville qui se trouvaient sur les rives du fleuve. Selon les premières hypothèses, les chercheurs suggèrent que cette ville tentaculaire avec un palais et plusieurs grands bâtiments pourrait être l'ancien Zakhiku, qui aurait été un centre important de l'empire du Mitanni (1550-1350 avant JC).

La grave sécheresse en Irak a permis la découverte de la ville antique

Le manque généralisé d'eau dans la région, l'une des plus touchées au monde par le changement climatique, a permis aux archéologues de fouiller et de documenter plusieurs parties de cette grande et importante ville avant qu'elle ne soit à nouveau submergée.

La ville tentaculaire pourrait être l'ancien Zakhiku, qui aurait été un centre important de l'empire du Mitanni.

L'archéologue kurde Hasan Ahmed Qasim, président de l'Organisation archéologique du Kurdistan, et les archéologues allemands Ivana Puljiz (Université de Fribourg) et Peter Pfälzner (Université de Tübingen) ont décidé d'entreprendre des fouilles de sauvetage conjointes à Kemune, la région kurde d'Irak.

Parce qu'il n'était pas possible de prévoir quand le réservoir remonterait, les chercheurs étaient pressés par le temps pour mener à bien les travaux. Quoiqu'il en soit, ils ont heureusement réussi à cartographier en grande partie la ville.

Est-ce l'ancienne ville de Zakhiku ?

En plus d'un palais, qui avait déjà été documenté lors d'une brève campagne en 2018, plusieurs autres grands bâtiments ont été découverts : une fortification massive avec des murs et des tours, un bâtiment de stockage à plusieurs étages et un complexe industriel.

Les archéologues ont trouvé des tablettes d'argile avec des inscriptions cunéiformes.
Les archéologues ont trouvé des tablettes d'argile avec des inscriptions cunéiformes.

L'équipe de Qasim estime que le palais trouvé dans le sud de l'Irak se trouvait autrefois à environ 20 mètres du Tigre. Par conséquent, la ville a été construite au nord, au-delà du bâtiment du gouvernement. Avec les changements de rivière, cependant, les structures ont été complètement enfouies sous le débit.

À l'intérieur du palais, les archéologues ont trouvé des tablettes d'argile avec des inscriptions cunéiformes. Ce type d'écriture était à la base de la communication en Mésopotamie.

Pour éviter d'autres dommages au site archéologique, les bâtiments fouillés ont été entièrement recouverts de feuilles de plastique bien ajustées et recouverts de gravier. Ceci est destiné à protéger les murs d'argile non cuits et toute autre trouvaille encore cachée dans les ruines pendant les périodes d'inondation. Le site est à nouveau complètement submergé.