Quel rôle a joué le changement climatique dans l'apparition du COVID ?

La pandémie de COVID-19 a débuté il y a désormais un an. Depuis, les scientifiques tentent de déterminer sa cause. C'est alors que le changement climatique entre dans le débat : une étude suggère sa corrélation avec le coronavirus.

Les chauves-souris sont porteuses d'une grande partie des virus zoonotiques : modifier leur répartition géographique créera sans aucun doute un plus grand risque pour la population humaine.
Les chauves-souris sont porteuses d'une grande partie des virus zoonotiques : modifier leur répartition géographique créera sans aucun doute un plus grand risque pour la population humaine.

La plupart des maladies infectieuses émergentes dans le monde sont causées par des zoonoses, des animaux vertébrés transmettant alors leur maladie à l'homme. Parmi le groupe de mammifères, les chauves-souris sont les animaux qui transmettent le plus les virus zoonotiques. Les coronavirus (CoV) qui infectent les humains, tels que le SRAS-CoV-1 et le SRAS-CoV-2, dont les chauves-souris sont porteuses, ont provoqué des épidémies à grande échelle ces derniers temps.

Une enquête menée par des experts de l'Université de Cambridge (Royaume-Uni) propose une explication possible de la propagation de ces virus. Et le changement climatique joue un rôle clé dans cette théorie : les émissions mondiales de gaz à effet de serre au cours du siècle dernier ont fait du sud de la Chine un point chaud pour les coronavirus, alimentant la croissance de l'habitat forestier favorisé par les chauves-souris, déclarent les auteurs.

Augmentation de la richesse en espèces locales de chauves-souris due au changement climatique. Source : Robert M. Beyer, Andrea Manica, Camilo Mora (auteurs)
Augmentation de la richesse en espèces locales de chauves-souris due au changement climatique. Source : Robert M. Beyer, Andrea Manica, Camilo Mora (auteurs)

Dans l'image ci-dessus, une description graphique du phénomène est faite. Il y a eu un changement dans la répartition mondiale des chauves-souris, principalement dans la province du Yunnan au sud de la Chine et dans les régions voisines du Myanmar et du Laos : les conditions climatiques ont augmenté le nombre d'espèces dans une région. La région mentionnée coïncide avec le foyer spatial possible des porteurs de SARS-CoV-1 et SARS-CoV-2.

Changement de la répartition des chauves-souris : un nouvel habitat

Parmi les conséquences du changement climatique en Chine, il y a la croissance des plantes et des arbres dans des endroits qui ne devraient pas l'être. La hausse des températures, la lumière du soleil et le dioxyde de carbone ont changé les habitats naturels du sud de la Chine. Là où il y avait des garrigues tropicales, il y a maintenant des savanes tropicales et des forêts de feuillus. A l'heure actuelle, de nombreuses espèces de chauves-souris sont hébergées dans cet environnement qui ont trouvé un lieu propice à leur développement vital.

Environ 40 espèces de chauves-souris se sont déplacées vers la province du Yunnan, entraînant la création d'environ 100 autres types de coronavirus transmis par les chauves-souris.

En conséquence, les auteurs de l'étude ont construit une carte de la végétation mondiale d'il y a un siècle, en utilisant des données sur la température, les précipitations et la couverture nuageuse. Plus tard, ils ont travaillé avec les informations sur l'adaptation des espèces de chauves-souris dans les différents types de végétation pour pouvoir calculer la distribution globale au début du XXème siècle. En comparant cela avec les distributions actuelles, ils ont réalisé la grande richesse en espèces et l'augmentation du nombre d'espèces qui se sont produites au cours du siècle dernier.

"Comprendre comment la distribution mondiale des espèces de chauves-souris a changé en raison du changement climatique peut être une étape importante dans la reconstruction de l'origine de l'épidémie de COVID-19", explique le Dr Robert Beyer, chercheur au Département de zoologie de l'Université de Cambridge et premier auteur de l'étude.