tameteo.com

Pacifique : nouvelles créatures découvertes dans une faille des profondeurs

Plus de 30 "potentielles" nouvelles espèces ont été découvertes par les chercheurs du Musée d'Histoire Naturelle britannique dans une faille de l'Océan Pacifique.

Faille Pacifique Nouvelles Espèces
Ces nouvelles créatures ont été collectées entre 3 100 et 5 100 mètres de profondeurs dans la faille de Clarion-Clipperton.

Grâce à un véhicule sous-marin téléguidé, les scientifiques du Musée d'Histoire Naturelle britannique ont pour la première fois récolté de nouvelles espèces dans une faille des profondeurs de l'océan Pacifique. Du concombres de mer aux coraux, plus de 30 des 55 spécimens collectés étaient jusqu'alors totalement inconnus des chercheurs !

La fracture de Clarion-Clipperton

Les abysses de Clarion-Clipperton se situent entre le Mexique et à plus de 500 km au sud-est de l'île d'Hawaï (États-Unis). Cette plaine abyssale, au milieu de l'océan Pacifique, est gigantesque. Selon l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), elle fait près de 9 millions de km2 !

Elle couvre aussi ce que l'on nomme une "faille" ou "fracture", une "caractéristique topographique inhabituellement montagneuse, longue de 7 240 km", révèle Ouest-France. Au delà de sa taille immense, la faille de Clarion-Clipperton est profonde. Elle peu atteindre les 5 500 mètres de profondeur par endroit ! Cette partie de l'océan est surtout connue pour sa richesse minière.

"Ces plaines abyssales plates sont couvertes de morceaux de minéraux de la taille d'une pomme de terre appelés nodules polymétalliques", explique le musée de Londres. "Riches en métaux importants tels que le cobalt, le nickel, le manganèse et le cuivre", ces métaux sont de plus en plus recherchés car nécessaires pour la construction de véhicules électriques et éoliennes.

39 nouvelles espèces découvertes

Psychropotes longicauda, psychropotes verrucicaudatus, peniagone vitrea, ce sont au total 39 nouveaux spécimens qui ont été découverts dans les abysses de cette zone sous-marine. "Sur les 55 spécimens récupérés, 48 étaient d’espèces différentes (...) seulement 9 sont actuellement connues de la science. Les 39 autres sont donc peut-être de nouvelles espèces", détaille le musée londonien.

Déjà étudiées grâce à des photographies, ces créatures ont été prélevées entre 3 100 et 5 100 mètres de profondeur par un robot télécommandé. Des étoiles de mer, anémones, éponges de mer, oursins, holothuries, pour le Musée de Londres, ces nouvelles espèces ne représentent qu'une partie de ce qui se cache dans les abysses de l'océan Pacifique.

Les scientifiques étaient au courant que cette faille regorgeait de "macrofaune" inconnue (animaux dont la taille est suffisante pour être visibles à l'oeil nu, entre 4 et 80 mm) mais ils ne s'attendaient pas à trouver autant de mégafaune (spécimens de plus grande taille). Malheureusement, les chercheurs s'inquiètent de l'activité minière qui pourrait perturber la vie de ces animaux marins...