Montagne : début de saison prometteur mais comment remplacer le ski ?

Avec le temps froid et humide de la 1ère semaine de décembre, des chutes de neige abondantes ont concerné tous les reliefs, parfois jusqu'à basse altitude. Les conditions s'avèrent ainsi idéales à moins de deux semaines des vacances de Noël mais dans un contexte sanitaire qui gâche un peu la fête.

Pas de ski alpin pour ce début de saison mais des dizaines d'autres activités proposées par les stations, en attendant des jours meilleurs...
Pas de ski alpin pour ce début de saison mais des dizaines d'autres activités proposées par les stations, en attendant des jours meilleurs...

Un froid durable, des précipitations en quantité et ce à quelques jours du début de la saison hivernale, tous les éléments étaient réunis pour donner le sourire aux professionnels de la montagne mais voilà, en cette fin d'année 2020, la situation sanitaire liée à l'épidémie de COVID-19 complique sérieusement les choses. Le chef de l'État a alors annoncé le 24 novembre dernier que les stations de sports d'hiver ne pourront débuter leur saison à la date prévue.

Emmanuel Macron expliquait ainsi qu'il lui "semblait impossible d'envisager une ouverture des stations de ski pour les fêtes, jugeant préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions". Une correction a toutefois été apportée quelques jours plus tard pour préciser que les stations en elles-même pouvaient accueillir des vacanciers mais les remontées mécaniques devront rester fermées. Un coup dur pour ce secteur touristique qui avait déjà souffert de la fin de saison prématurée au printemps dernier.

Enneigement excédentaire pour tous les massifs

Les professionnels de la montagne sont d'autant plus déçus que l'enneigement est d'ores et déjà excellent en ce début décembre, avec la période froide et humide de ces derniers jours et qui va se maintenir cette semaine. Dans les Pyrénées, la couche de neige varie ainsi de 30 à 50 cm en moyenne montagne, jusqu'à 80 cm près des sommets et sans compter les cumuls de 80 à 90 cm attendus d'ici mardi soir sur l'ouest de la chaîne au-dessus de 1500 m d'altitude. Même constat dans les Alpes après un week-end particulièrement neigeux. La couche atteint généralement de 20 à 50 cm à moyenne altitude et sur la partie nord du massif, jusqu'à 60 cm pour la partie sud et de 60 à 90 cm à 2500 m d'altitude, jusqu'à 1 mètre entre les Écrins et le Parpaillon.

Dans le Jura et le Massif Central, le froid de ces derniers jours a permis à la neige de tomber jusqu'à 500 m d'altitude. Les quantités relevées sont localement remarquables pour une première quinzaine de décembre avec une trentaine de centimètres en moyenne à 1100 m et jusqu'à 50 cm pour l'Auvergne à 1500 m et pour le Haut-Jura à 1300 m. Par ailleurs, l'épisode de la nuit de lundi à mardi a apporté de 30 à 40 cm supplémentaires sur le sud du Massif Central, entre l'Aubrac et la Margeride. Même situation dans les Vosges avec une quarantaine de centimètres relevés près des crêtes tandis que sur l'île de beauté, les cumuls atteignent 30 cm à moyenne altitude et jusqu'à 1,30 mètre à 2500 m dans le Massif du Cinto.

Pas de ski mais de la luge, des raquettes, de la motoneige...

Dans ce contexte sanitaire, le credo des Domaines skiables de France résume parfaitement la situation : "le tout-ski, c’est fini, mais sans le ski, tout est fini..." En effet, les stations rivalisent de nouvelles activités chaque année pour accueillir toujours plus de vacanciers et surtout conquérir de nouveaux touristes qui ne skient pas. Ainsi, inutile d'espérer pratiquer le ski alpin ou de descente ces prochaines semaines. En revanche, le ski de fond ou de randonnée reste accessible puisque les remontées mécaniques ne sont pas nécessaires. Une condition néanmoins jusqu'au 15 décembre : il faut habiter à moins de 20 kilomètres des domaines skiables !

Pour pallier à la principale discipline hivernale, des dizaines d'autres activités s'offriront aux vacanciers comme des randonnées en raquettes, également accessibles aux débutants. Des balades sur des motoneiges ou avec des chiens de traîneaux sont également proposées dans de nombreuses stations alpines et pyrénéennes notamment. À Font-Romeu (Pyrénées-Orientales), il est même possible de prendre de la hauteur à bord d'une montgolfière tandis qu'à Vars (Hautes-Alpes), vous pourrez prendre place sur la Luge du Caribou qui vous fera virevolter sur 123 mètres de dénivelé avec une alternance de vrilles, de vagues, de sauts et d'autres chicanes ! Une fois de plus, les stations de montagne se réinventent. Elles n'avaient d'ailleurs pas attendu cet hiver pour imaginer d'autres activités que le ski alpin...