tameteo.com

Normales de saison : la hausse des températures s'accélère en France !

Météo-France informe des nouvelles normales climatiques en France. Le réchauffement climatique s'affirme et la hausse des températures se poursuit inexorablement.

chaud
Les nouvelles normales saisonnières sont désormais utilisées en France.

Que sont les normales climatiques ?

Vous les entendez fréquemment lors des bulletins météo aussi bien à la télévision qu’à la radio. Elles permettent d’avoir un repère sur les températures moyennes au cours de ces 30 dernières années. Ainsi, lorsque l’on indique des températures de 2 ou 3°C au-dessus des normales, cela indique que nous nous situons dans une anomalie thermique positive (ou négative si nous nous situons sous les normales dites de saison). Un excédent de chaleur est alors présent sur une zone donnée. Ces valeurs moyennes sont en hausse depuis plusieurs décennies sur le pays.

Les normales climatiques permettent donc d’avoir un suivi régulier de l’évolution des températures mais aussi des autres paramètres météorologiques comme les précipitations.

Une hausse qui s'accentue de décennie en décennie

Un réchauffement climatique de plus en plus marqué est observé grâce à l’ensemble des mesures effectuées par Météo France.

D’après les données de l’organisme météorologique français, sur la période 1961-1990 la température annuelle moyenne en France était de 11,82°C. Puis, entre 1971 et 2000, une hausse de +0,34°C a été observée faisant passer la normale française à 12,16°C.

Ce réchauffement climatique au niveau du territoire français s’est poursuivi lors de la mise à jour des normales climatiques concernant les années 1981 à 2010. La température annuelle moyenne est alors montée à 12,55°C soit près de 0,39°C de plus par rapport à la période 1971-2000.

L’augmentation moyenne des températures se poursuit encore avec de nouvelles normales climatiques désormais proches des 13°C avec 12,97°C concernant la période 1991-2020.

Une modification générale du climat français

Ces températures nettement plus chaudes changent les différents climats présents sur le territoire. Ainsi, le climat observé à Lyon dans les années 1970 se retrouve à Strasbourg ! Autre exemple, la climatologie de Lille dans le Nord de la France est désormais comparable à celui de Rennes.

Ce changement rapide de climat impacte directement notre environnement aussi bien sur la faune que sur la flore. De fait, des cultures qui étaient adaptées au climat d’une région se retrouvent de plus en plus vers des régions plus septentrionales.

Certaines espèces d’insectes sont aussi observées dans des régions qui étaient jusqu’à présents épargnées. Si certaines ne posent pas de problème particulier, d’autres pourraient avoir un effet négatif sur certains végétaux.

Cette modification du climat est rapide ce qui ne permet pas à toutes les espèces, végétales notamment, de s’adapter tout aussi rapidement. Elles risquent dès lors d’être fragilisées par la hausse générale des températures moyennes mais aussi par l’arrivée ou bien la multiplication de ravageurs qui, jusqu’à présent étaient régulés par des conditions climatiques moins chaudes.