La France fait face à un phénomène de sécheresse intense !

La France connait un important épisode de sécheresse depuis le mois de juin, dont les origines remontent à quelques saisons auparavant. Désormais, de nombreux départements connaissent de sérieuses difficultés face à cette pénurie d’eau !

Johanna Castelle Johanna Castelle 31 Août 2019 - 07:59 UTC
Corrèze
Selon Météo France, la sécheresse reste préoccupante notamment en Corrèze.

Si la canicule est passée, la sécheresse, quant à elle, continue de sévir. Depuis le mois de juin, le pays fait face à un épisode de sécheresse considérable. A ce jour, 87 départements sont concernés par des mesures de restrictions contraignant certains à limiter la consommation de l’eau aux seuls usages prioritaires. Le nombre de département en état de crise à presque doublé en un mois !

Les causes de la sécheresse ne datent pas d’hier !

En temps normal, les précipitations de l’hiver permettent le bon remplissage et la recharge des nappes phréatiques. Or l’hiver dernier, les pluies ont été en moyenne déficitaires sur la France de plus de 10%. Au printemps, les pluies tombées ne permettent pas forcément de recharger ces eaux souterraines : l’eau tombée est absorbée par les plantes, bien développées à cette période. L’eau s’évapore ensuite dans l’atmosphère avec la chaleur.

A cela s’ajoute des facteurs aggravants : les fortes chaleurs de cet été, marquées par deux canicules : c’est le 3ème été le plus chaud depuis le début des relevés. Aussi, les pluies n’ont pas été remarquables : il a parfois beaucoup plu, mais en peu de temps. Or nous avons besoin de pluie en continue pour que la terre ait le temps de s’humidifier. L’absorption de l’eau s’effectue d’abord par la végétation, et ensuite si l’eau est suffisamment abondante, la terre peut en être imprégnée.

Une pénurie d’eau et de sérieuses difficultés !

Certaines communes présentent des difficultés d'approvisionnement en eau potable : celles de Vouvray et de Vernou-sur-Brenne sont désormais dépourvues d’autonomie. Ces villes bordent le fleuve de la Loire, qui connait un niveau d’eau historiquement bas dont le débit ne permet plus les pompages d’eau. Ces deux communes doivent dès lors dépendre de Tours pour s’approvisionner. D’autres villes sont aussi en difficulté : les communes bordant la rivière du Lys en Haute Corrèze par exemple. Celle-ci étant à sec, des camions-citernes sillonnent les routes pour alimenter les habitants en eau potable.

Pénurie
La période estivale a accentué la sécheresse agricole : les sols superficiels manquent cruellement d’humidité.

Le secteur agricole voit ses sols sérieusement manqués d’eau. L’humidité des sols étant devenue insuffisante pour les cultures, la croissance de la végétation en est parfois interrompue. En conséquence, le ministre de l'agriculture a annoncé ce jeudi la création de 60 retenues d’eau d’ici la fin de l’année, afin de récupérer l’eau de pluie pour l’utiliser en cas de sécheresse. Cette décision a provoqué la réaction de certaines associations dénonçant un système captant les ressources des nappes souterraines et soutenant l'agriculture intensive.

Publicité