L’été 2019 sur le podium des étés les plus chauds en France

Depuis quelques jours, les fortes chaleurs ont fait leur retour avec souvent plus de 30°C. Ainsi, il est désormais certain que cet été terminera à la 3ème place des étés les plus chauds en France.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 29 Août 2019 - 01:00 UTC
Cet été 2019 se classe au 3ème rang des étés les plus chauds pour le plus grand plaisir des vacanciers.
Cet été 2019 se classe au 3ème rang des étés les plus chauds pour le plus grand plaisir des vacanciers.

Un peu moins chaud que 2018 mais plus chaud que 2017... À quelques jours de la fin de l’été météorologique, samedi 31 août, nous sommes déjà en mesure d’affirmer que cet été 2019 prendra la place de 2017 sur le podium des étés les plus chauds, en se positionnant ainsi au 3ème rang, derrière l’exceptionnel et indétrônable été 2003 et juste derrière 2018. Avec les nouvelles fortes chaleurs qui se sont installées depuis quelques jours et qui persisteront jusqu’au week-end, l’anomalie de températures affichera au minimum +1,7°C par rapport à la normale établie sur la période 1981-2010.

5ème mois de juin, 4ème mois de juillet

Avec une température moyenne à l’échelle nationale supérieure de 1,8°C à la normale en juin, ce 1er mois de l’été 2019 est ainsi devenu le 5ème mois de juin le plus chaud depuis le début des relevés météo. L’événement le plus marquant du mois a été la canicule qui a touché une grande partie sud du pays et plus particulièrement dans les départements méditerranéens où, pour la 1ère fois, la barre des 45°C sous abri à été atteinte. Il a même fait jusqu’à 46,0°C à Gallargues-le-Montueux, dans le département du Gard, le vendredi 28 juin. C’est aussi lors cet épisode caniculaire intense et précoce que la 1ère vigilance rouge canicule avait été émise par les services de Météo-France.

Après juin, le mois de juillet a également connu des températures largement supérieures aux normales de saison. L’excédent a atteint +2,2°C en moyenne, ce qui place ce mois à la 4ème place des mois de juillet les plus chauds en France. Outre les nombreux records d’ensoleillement battus dans les régions du nord et de l’ouest, le nouvel épisode caniculaire qui a touché une large partie septentrionale du pays à la fin du mois a été particulièrement marquant. C’est ainsi qu’une valeur inédite a été atteinte à Paris avec 42,6°C enregistrés le jeudi 25 juillet, soit 2,2°C de plus que le précédent record absolu de juillet 1947 tandis que la barre des 41°C a été frôlée jusque sur le littoral de la mer du Nord !

L'ensoleillement a été remarquable entre la fin du mois de juin et le début du mois d'août dans de nombreuses régions.
L'ensoleillement a été remarquable entre la fin du mois de juin et le début du mois d'août dans de nombreuses régions.

Août 2019, 6ème mois au-dessus des normes

Après une première quinzaine nettement plus contrastée, ce mois d’août connaît depuis quelques jours une nouvelle séquence chaude qui contribue a augmenté l’anomalie de température. Ainsi, elle atteindra en moyenne +1,1°C au minimum, faisant ainsi entrer août 2019 dans le top 10 des mois d'août les plus chauds. Pas de canicule enregistrée ce mois-ci mais une sécheresse persistante avec des orages discrets et des pluies encore très inférieures aux normales dans de nombreuses régions. Août 2019 est également le 6ème mois de l’année a être situé au-dessus de la norme, seuls janvier et mai ont vu leurs moyennes de températures se placer en dessous.

Quant à l'été 2019, il consolide de cette manière sa troisième place acquise depuis quelques jours déjà avec une anomalie définitive prévue d'au moins +1,7°C, à deux ou trois dixièmes de l’été 2018 qui avait connu une anomalie de +2,0°C. La 1ère place reste détenue par l’été de tous les records de l’année 2003 avec une moyenne supérieure de 3,2°C à la normale. Selon les dernières tendances à très long terme, le mois de septembre devrait connaître un scénario dans la continuité de l’été avec un temps plus sec et plus chaud que la moyenne, au nord comme au sud.

Publicité