L'océan Austral reconnu comme le 5ème océan de la planète

À l'occasion de la journée mondiale des océans, ce mardi 8 juin, les scientifiques de la National Geographic Society ont officiellement reconnu un 5ème océan sur notre planète : l'océan Austral.

Océan Austral
Le mardi 8 juin, jour de la journée mondiale des océans, les scientifiques de la National Geographic Society ont officiellement reconnu un 5ème océan : l'océan Austral ou "The Southern Ocean" en anglais.

Depuis 1915, la National Geographic Society est chargée de cartographier le ciel et les espaces terrestres et maritimes. Cette organisation scientifique a fini par reconnaître officiellement l'océan Austral comme le 5ème océan du monde. "Faute d’un consensus international, nous ne l’avions cependant jamais officiellement reconnu", explique Alex Tait, géographe à la National Geographic.

Même si l'Organisation hydrographique des Nations Unies reconnaissait déjà l'existence de ce 5ème océan depuis 1936, il aura fallu attendre 2021 pour que cette étendue d'eaux qui entoure l'Antarctique devienne le 5ème océan de la planète, après les océans Pacifique, Atlantique, Indien et Arctique.

L'océan Austral et ses spécificités :

Il constitue la majorité des eaux qui entourent le continent Antarctique - les cartographes excluent le passage de Drake et de la mer de Scotia de sa surface - jusqu'au 60ème parallèle sud. Cet océan serait le seul ne "toucher" que trois autres océans et à ne pas être entouré de terres comme le sont le Pacifique, l'Indien, l'Antarctique et l'Atlantique, car l'Austral est délimité par un courant circumpolaire antarctique (ACC). L'Austral a aussi ses propres caractéristiques.

Sa taille est immense : plus de 20 millions de kilomètres carrés, environ un quart de la surface océanique mondiale ! Il absorbe un tiers du carbone atmosphérique ainsi que la chaleur et permet de faire circuler la fraicheur et de renvoyer les nutriments vers les autres océans, avec ses plus de 140 millions de mètres cubes d'eau par seconde, c'est l'océan qui transporte le plus d'eau que tous les autres courant de la planète. L'air y est aussi plus froid et les glaciers plus bleus par rapport à ses voisins.

Débat scientifique et officialisation :

Ce n'était pourtant pas gagné pour son officialisation. En effet, les partisans pour la reconnaissance officielle de ce 5ème océan débattaient face à d'autres géographes qui estimaient que l'Austral n'était que la partie la plus froide et la plus au sud des océans Pacifique, Indien et Atlantique. Pour eux, ce "nouvel" océan n'avait aucune caractéristique qui le rendait unique et qui pouvait le distinguer des autres. Mais l'officialisation de son identité n'avait pas pour but principal de mettre fin à ce débat.

L'objectif de la National Geographic Society était surtout de sensibiliser et de mettre en lumière la fragilité de l'environnement de cette partie du globe pour la préserver, d'où le fait d'avoir choisi la date du 8 juin, journée mondiale des océans pour communiquer sur cette officialisation. Cette organisation scientifique et éducative américaine espère que son identification officielle attirera l'attention de la communauté scientifique et des gouvernements sur les besoins urgents et uniques de cette région en danger, particulièrement touchée par le réchauffement climatique.