Chine : l'étrange migration d'éléphants échappés d'une réserve

Depuis un an, ces pachydermes échappés d'une réserve traversent le pays droit vers le nord, semant la zizanie et provoquant des dégâts onéreux. La raison de cette étrange migration reste encore inconnue et fascine la population chinoise et la communauté scientifique.

Elephant d'Asie
Un troupeau de 15 éléphants d'Asie fascine la population chinoise depuis le début de leur périple commencé en avril 2020. En un an les pachydermes sont remontés vers le nord de la Chine et ont parcouru une distance de 500 kilomètres !

Tout a commencé en avril 2020 lorsqu'un troupeau de 15 éléphants d'Asie, échappés de la réserve nationale de Xishuangbanna (à la frontière entre le Laos et la Birmanie) a commencé son voyage à travers la Chine. La migration de ces pachydermes est normale. Déjà un autre groupe d'éléphants - de la même réserve - avait été aperçu à 60 kilomètres de leur habitat naturel.

Mais ce troupeau a commencé à intriguer la communauté scientifique et notamment les zoologues en avril dernier lorsqu'il a été repéré dans le comté de Yuanjian à 400 kilomètres de Xishuangbanna. En effet, personne ne semble savoir expliquer la raison de cet étrange périple dont les dégâts ont été estimés à près d'1,1 million de dollars. C'est la plus longue migration de pachydermes jamais enregistrée en Chine.

Des millions de dollars de dégâts :

Surveillés par les autorités équipées de drones pour éviter tout risque à la population, les images montrent les 15 fugueurs stationnant sur de grands axes routiers ou encore saccageant des champs de maïs. Les animaux, qui ont été observés traversant de nuit des villages habités, ont aussi vidé un réservoir d'eau et pillé une ferme de céréales, écrasant quelques poules au passage ou encore plié des portes de garage et forcé l'entrée d'un concessionnaire automobile.

Pas de blessé à déplorer au sein de la population, ni dans le troupeau qui compte trois éléphanteaux dont un bébé né en décembre dernier. Mais les médias d'état estiment le montant des préjudices causés à 6,8 millions de yuans (environ 870 000 euros) ainsi que 56 hectares de cultures dévastés. Afin de canaliser les voyageurs, les autorités essayent de les attirer avec de la nourriture et dévient leur trajectoire en bloquant les routes avec des camions.

Un périple aux abords de la mégalopole de Kunming :

La situation se complique : les autorités ne peuvent pas arrêter les mastodontes car ils sont protégés depuis 1986. Les éléphants d'Asie font partis de la liste rouge des espèces menacées et ils sont passés d'une population de 200 individus dans les années 80 à 300 ces dernières années. Le but est donc de les rediriger vers le sud mais pour l'instant, les fugitifs se rapprochent de la mégalopole de Kunming, dans le Yunnan, habités par près de huit millions de personnes.

Mais une question persiste : pourquoi ont-ils entamé ce voyage ? "Il est inhabituel qu'ils aillent au delà des 100 kilomètres dans ce pays" explique Becky Shu Chen, spécialiste de l’Asian Elephant Specialist Group (AsESG). L'une des causes pourrait être la nourriture selon biologiste espagnole Ahimsa Campos-Arceiz : "Les éléphants ont appris qu'il y a beaucoup de nourriture, qu'elle est nutritive, facile à trouver et sûre". D'autant que les plantes qu'ils mangent se font de plus en plus rares car remplacée par des plantes non comestibles.