Fin de la parenthèse estivale !

Toutes les bonnes choses ont une fin ! La période de temps ensoleillée et douce que nous connaissions depuis plusieurs semaines s’achève ce jeudi, avec l’arrivée d’une perturbation ainsi qu'une chute des températures. Que nous réserve la suite ? Éléments de réponse.

Clément Meirone Clément Meirone 27 Fevr 2019 - 21:00 UTC
la rochelle
A La Rochelle, les températures maximales vont chuter de 10 degrés entre mercredi et jeudi.

La période de soleil et de douceur que nous connaissions depuis plusieurs semaines s'est achevée en apothéose mercredi, avec de nombreux records de températures maximales à travers tout l'hexagone.

Les stations de Météo-France ont relevé jusqu'à 27,7 degrés à Eus dans les Pyrénées-Orientales, 26 degrés à Bordeaux, 24 degrés à Toulouse, 23 degrés à Poitiers, 21 degrés à Nancy et Dijon... A l'échelle nationale, avec une température maximale moyenne de 21,3 degrés, il n'avait jamais fait aussi chaud durant un mois de février.

Chute des températures ce jeudi

Malheureusement - ou plutôt heureusement étant donné le besoin en eau - les conditions vont nettement changer à partir de ce jeudi. Les hautes pressions vont commencer à reculer, laissant place à un régime plus perturbé.

Une première perturbation va arriver par les côtes de la Manche ce jeudi après-midi, apportant quelques pluies et du vent au nord de la Seine, qui se décaleront vers le Grand-Est en soirée. Seul le sud-est échappera au retour des nuages et à la chute des températures.

En effet, le choc thermique risque d’être brutal pour certains ! Alors qu’on avait des températures de l’ordre de 20 à 25 degrés mercredi sur l’ouest du pays, les maximales vont chuter de 10 degrés voire plus ce jeudi. On n’attend pas plus de 10 degrés au meilleur de la journée à Charleville-Mézières contre 20 hier, 12 degrés à Auxerre, 13 degrés à La Rochelle, 14 degrés à Lille et Paris, et 16 degrés à Bordeaux.

Ces valeurs peuvent paraître un peu basses par rapport à ces derniers jours, mais elles restent finalement au-dessus des normales de saison. Notons que la douceur persistera sur le sud-est du pays, avec encore 23 degrés à Nîmes et Marseille ce jeudi après-midi, sous un franc soleil.

paris
A Paris, le mercure est monté à 20,4 degrés ce mercredi après-midi (à 1°C du record).

Et pour la suite en mars ?

On retrouvera de faibles pluies vendredi sur le flanc est du territoire, alors qu'une nouvelle perturbation concernera samedi les régions centrales. A partir de dimanche, et surtout lundi, les conditions risquent de devenir nettement plus dépressionnaires avec l'installation d'un flux d'ouest.

Les modèles météorologiques envisagent un ballet de perturbations pour la première dizaine de mars, avec de la pluie à priori en quantité assez importante, et un vent soutenu. Quant à la neige, elle devrait faire son retour en montagne, à des altitudes assez basses.

A des horizons plus lointains, il semblerait que cette période perturbée ne dure pas. Le beau temps pourrait donc faire son retour à partir de la deuxième dizaine. Une prévision qu'il faudra bien évidemment confirmer d'ici là...

Publicité