tameteo.com

Coupe du monde 2022 : le Qatar est champion du monde (CO2 par habitant) !

Regardons la Coupe du monde d'un autre côté : du côté de la responsabilité de cette crise climatique et du côté de la durabilité. Un championnat très disputé, avec des gagnants et des perdants impensables.

Le football durable
Supposons que la Coupe du monde soit définie sur la base des responsabilités des nations participantes dans cette crise climatique ?

Les événements sportifs de classe mondiale, tels que les Jeux olympiques ou les Coupes du monde de la FIFA, nous plongent tous les quatre ans dans des géographies et des cultures différentes, offrant une excellente occasion de découvrir les coutumes, les langues, l'histoire, les curiosités et bien d'autres choses encore du pays hôte.

À cette occasion et en raison des nombreuses controverses soulevées par l'organisation de cette coupe, annoncée comme la première à être neutre en carbone, j'ai été amené à me demander ce que seraient les résultats si les équipes nationales, au lieu de représenter un sport comme le football, représentaient leurs émissions polluantes, ou leur engagement en faveur de la durabilité. Les résultats sont intéressants et, dans certains cas, surprenants.

Les confédérations les plus responsables de la crise climatique

La Fédération internationale de football association (FIFA) est l'institution qui coordonne et contrôle les fédérations de football du monde entier et qui organise, entre autres, la Coupe du monde de football. La FIFA regroupe 211 associations ou fédérations de football de différents pays.

En règle générale, il ne peut y avoir qu'un seul affilié par pays, bien qu'il y ait quelques exceptions comme les nations britanniques, qui sont composées des quatre associations de football d'Irlande du Nord, du Pays de Galles, d'Écosse et d'Angleterre, car le football moderne est né au Royaume-Uni. C'est pourquoi l'Angleterre et le Pays de Galles participent séparément à la compétition Qatar 2022.
La FIFA est elle-même divisée en six régions mondiales ou confédérations.

Confédérations de la FIFA
La FIFA regroupe 211 associations ou fédérations de football de différents pays, regroupées en six confédérations.


Pour la Coupe du monde Qatar 2022 et compte tenu des confédérations qu'elle représente, l'Union des associations européennes de football (UEFA), qui regroupe 55 associations nationales, a fourni 13 équipes nationales pour la compétition. 54 associations nationales de football font partie de la Confédération africaine de football (CAF), qui avait un quota de 5 équipes nationales pour cette Coupe du monde. La Confédération asiatique de football (AFC) compte 47 associations nationales représentées, avec 5 équipes pour ce tournoi.

La Confédération de football association d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) représente 41 associations nationales et a fourni quatre équipes. Vient ensuite la Confédération océanienne de football (OFC), qui compte 11 associations nationales, et qui n'a contribué qu'à une seule place dans cette coupe. La Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) est la plus petite des confédérations. Elle ne représente que 10 associations nationales de football, mais a fourni quatre équipes, soit la proportion la plus élevée sur la base du nombre de membres.

Classement des émissions par confédération membre de la FIFA
Classement des émissions totales de CO2 par chaque confédération membre de la FIFA, sur la base des équipes participantes à la Coupe du monde Qatar 2022.

Ainsi, sur la base des émissions des équipes nationales de chaque confédération participant à la Coupe du monde 2022, voici le classement des confédérations les plus polluantes (en tonnes d'émissions de CO2 par habitant).

  1. Confédération asiatique de football (AFC) : 16.0 (5 équipes)
  2. Confédération Océanienne de Football (OFC) : 14.3 (1 sélection)
  3. Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) : 8,4 (4 sélections)
  4. Union des associations européennes de football (UEFA) : 5,4 (13 équipes, 12 pays)
  5. Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) : 2,7 (4 équipes)
  6. Confédération africaine de football (CAF) : 1,3 (5 équipes)

Qatar : champion du monde des émissions de CO2 par habitant à l'occasion de la Coupe du monde 2022

Pour définir le champion du monde des émissions de CO2 par habitant, nous avons pris la valeur des émissions par habitant de chaque nation participante à la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar et l'avons comparée à la valeur des émissions de l'équipe adverse selon le calendrier officiel.

En quarts de finale, le Qatar a battu l'Arabie saoudite, le Japon a battu la Serbie, les États-Unis ont perdu de justesse contre l'Australie et le Canada a battu la Corée du Sud.

Les demi-finales ont vu le Qatar battre le Japon, tandis que l'Australie s'est inclinée sur la plus petite des marges face au Canada.

Émissions par habitant
Le Qatar est le 40e émetteur total de CO2 et le deuxième émetteur par habitant au monde.

Lors du tour final, le Japon a pris la quatrième place, l'Australie la troisième, le Canada la deuxième et le pays d'origine, le Qatar, a été le champion du monde des émissions de CO2 par habitant.

Les États-Unis, champions du monde des émissions totales

Pour définir le champion du monde des émissions totales, nous avons pris la valeur des émissions totales de chaque nation participante à la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar et l'avons comparée à la valeur des émissions totales de l'équipe adverse selon le calendrier officiel.

En quarts de finale, l'Iran a battu l'Arabie saoudite, le Japon a battu le Brésil, les États-Unis ont écrasé le Mexique et l'Allemagne a battu de justesse la Corée du Sud.

La première demi-finale opposait l'Iran au Japon, qui s'est imposé confortablement. Dans le deuxième match de demi-finale, les États-Unis ont de nouveau battu l'Allemagne.

La pollution de la Coupe du monde
Les États-Unis sont les grands gagnants en termes d'émissions totales de CO2. Il dépasse de plus de quatre fois son plus grand rival, le Japon.

En finale, l'Allemagne perd contre l'Iran et prend la quatrième place, l'Iran la troisième. Une fois de plus, les États-Unis l'emportent et deviennent le champion du monde des émissions totales - Coupe Qatar 2022, battant confortablement le Japon, digne dauphin, qui pollue un peu moins d'un quart de ce que ses adversaires de la Coupe polluent annuellement.

Brésil : champion de la durabilité numérique

Mais dans ce sombre tableau de la Coupe du monde des émissions, il y a quelques bonnes nouvelles. Beaucoup d'entre vous ne savent peut-être pas que chaque site web pollue en provoquant des émissions de CO2. De plus, si l'internet était un pays, il serait le quatrième émetteur mondial de CO2.

Pour attirer l'attention sur la question de la "pollution numérique", Karma Metrix analyse la durabilité des sites web et a calculé les émissions de CO2 causées par les sites web des équipes participantes de la Coupe du monde Qatar 2022.

Selon les paramètres utilisés dans le cadre de ce projet, combinés au calendrier de la FIFA pour cet événement, le site web de la Fédération brésilienne de football est le plus durable (55 kg de CO2 par an), suivi du Danemark et de l'Allemagne (111 kg de CO2 par an chacun), qui se partagent la deuxième place. La quatrième place est occupée par le pays hôte, le Qatar, avec 119 kg de CO2 par an.

Classement de la durabilité numérique des sites web des équipes participantes
Classement de la durabilité numérique des sites web des équipes participantes à la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

Quant aux plus mauvais élèves, la dernière place du classement de la durabilité numérique revient au site web de l'équipe nationale américaine (6 655 kg de CO2/an), suivi du Canada (4 521 kg de CO2/an), de la Suisse (1 323 kg de CO2/an) en 3e position, de l'Argentine en 4e position avec 1 304 kg de CO2/an, et de l'Australie en 5e position comme le plus mauvais élève avec 1 104 kg de CO2/an.