Comment les humains influencent-ils le vent et la météo ?

Les résultats d'une nouvelle étude prouve que les hommes influencent directement le vent et les conditions météorologique notamment sur les régions de l'Atlantique Nord.

Fonte des glaces
Les résultats de l'étude indique que les hivers en Europe et dans l'est des États-Unis seront plus chauds et plus humides.

Il est plus courant de lire que la météo a une influence directe, qu'elle soit positive ou négative, sur les êtres humains. Et si l'inverse était possible et que les humains pouvaient influencer le vent et le temps ? C'est en tout cas ce que prouve la récente étude d'une équipe scientifique de la Rosenstiel School of Marine and Atmospheric Science de l'Université de Miami (UM).

L'oscillation nord-atlantique :

"Les scientifiques comprennent depuis longtemps que les actions humaines réchauffent la planète. (...) Cependant, ce signal induit par l'homme sur les conditions météorologiques est beaucoup plus difficile à identifier." selon Jeremy Klavans, auteur principal de l'étude, qui suggère que les humains influencent les tendances du vent et du temps dans l'est des États-Unis et en Europe occidentale en rejetant du CO2 et d'autres polluants dans l'atmosphère terrestre.

Ils ont découvert qu'au cours des 50 dernières années, les changements du phénomène météorologique important de l'Atlantique Nord - connu sous le nom d'oscillation nord-atlantique - étaient produits par les activités humaines ayant un impact sur le système climatique. L'ONA (ou NOA en anglais) est un phénomène décrivant les fluctuations océan-atmosphère et se mesure comme la différence de pression entre la dépression d'Islande et l'anticyclone des Açores.

L'ONA affecte les conditions météorologiques en influant sur l'intensité et l'emplacement du courant-jet. Et cette oscillation a des conséquences sur la météo hivernale dans plusieurs régions : en Europe, au Groenland, dans le nord-est des États-Unis et en Afrique du Nord. Et d'autres conséquences sur la qualité de production des cultures et la productivité des activités de pêche dans l'Atlantique Nord.

Prédire les changements de temps et de climat :

En incluant dans leur calcul de prévision météo le facteur "activité humaine", les chercheurs espèrent pouvoir prédire les phénomènes météo sur le long terme. "Dans cette étude, nous montrons que les humains influencent les modèles de temps et de climat au-dessus de l'Atlantique et que nous pourrons peut-être utiliser ces informations pour prédire les changements de temps et de climat jusqu'à une décennie à l'avance", explique Jeremy Klavans.

Pour réaliser cette étude, l'équipe de scientifiques a utilisé plusieurs grands ensembles de modèles climatiques (notamment ceux compilés par des chercheurs du Centre national de recherche atmosphérique) pour prédire l'oscillation nord-atlantique. L'analyse représente plus de 14 000 années modèles simulées. Et ils en ont conclu que les hivers en Europe et dans l'est des États-Unis peuvent devenir de plus en plus chauds et humides.