tameteo.com

Alerte ! La moitié des espèces d'oiseaux sont en train de disparaître...

L'ONG BirdLife a publié un nouveau rapport alarmant. La population d'oiseau est en déclin dans le monde entier. Et les espèces communes et répandues ne sont pas épargnées.

Déclin oiseaux BirdLife
La tourterelle des bois fait partie des espèces d'oiseaux en danger d'extinction. Bientôt, on ne pourra la voir qu'en captivité voire empaillée dans un musée...

La biodiversité est encore et toujours menacée par le dérèglement climatique et l'activité humaine. L'ONG international BirdLife a mis en avant le déclin de la population d'oiseaux dans un rapport publié mercredi 28 septembre dernier. Près de la moitié des espèces d'oiseaux sont en déclin à travers le monde. Et une espèce sur huit est menacée d'extinction.

Un rapport "profondément inquiétant" pour les membres de l'ONG. Car les espèces d'oiseaux qui ne sont pas menacées, sont, quant à elles, en déclin. "Une espèce d’oiseau sur huit est menacée d’extinction, et l’état des populations d’oiseaux dans le monde continue de se détériorer : les espèces se rapprochent toujours plus rapidement de l’extinction", détaille BirdLife.

5 412 espèces, soit 49%, sont en déclin. Et les populations de 38% des espèces d'oiseaux sont stables (soit 4 234). On ne compte que 659 espèces d'oiseaux, environ 6%, sont à la hausse. Ce rapport 2022 est alarmant. Le précédent datait de 2018 et il y avait déjà 40% des espèces en déclin. Un chiffre en hausse quatre ans plus tard.

Contre toutes attentes, les espèces en déclin ne concernent pas uniquement les espèces rares ou menacées. Certaines espèces communes et très répandues connaissent un déclin rapide selon l'ONG. Comment expliquer cette baisse des populations d'oiseaux ?

Il existe plusieurs facteurs en cause. Mais ils sont quasiment tous liés à l'activité humaine : la pression, l'extension et l'intensification de l'agriculture - représente la première menace pour les oiseaux - puis l'exploitation forestière, la chasse, les espèces exotiques envahissantes et bien sûr le dérèglement climatique.

En effet, les oiseaux souffrent de la perte de leurs habitats naturels, de la baisse de la nourriture disponible. Ils peuvent aussi être empoisonnés par les pesticides très toxiques. "Les pressions auxquelles les oiseaux, et plus largement la biodiversité, sont confrontés aujourd’hui sont plus importantes et plus diverses que jamais", écrit Patricia Zurita, directrice générale de l'ONG.

En France, les populations d'oiseaux sont aussi en déclin voire en danger d'extinction. C'est le cas en Polynésie française, aux Marquises, il ne reste plus que cinq couples de monarques sur l'île de Fatu Hiva, une espèce d'oiseau qui ressemble aux merles. Ou encore le 'ura, (ou Lori de Kuhl) la perruche endémique de l'archipel des Australes qui est également classée "en danger d'extinction".

Alors que la COP15, grand sommet de la biodiversité, approche à grand pas, l'ONG ne désespère pas. Lors de cet événement qui se tiendra en décembre à Montréal, BirdLife proposera plusieurs solutions pour protéger les oiseaux telles que la restauration de leur habitat ou encore un renforcement des lois.