tameteo.com

Nous savons à présent dévier les astéroïdes : ce que ça change

Dans la nuit du 26 au 27 septembre dernier, un engin de la NASA nommé "DART" s'est écrasé contre un astéroïde, dans le but de le faire dévier de sa trajectoire. Qu'est-ce que cette mission change concrètement ?

asteroide
La sonde DART s'est écrasée contre un astéroïde le 27 septembre dernier.

DART vs Dimorphos. Ce n'est pas le nom d'un nouveau film mais bien ce qu'il s'est produit au-dessus de nos têtes dans la nuit du 26 au 27 septembre dernier. DART (Double Asteroid Redirection Test) visait, comme son nom l'indique, à tester notre capacité à dévier un astéroïde. Le but est d'apprendre à nous défendre en cas de réel risque d'impact d'astéroïde sur Terre. Décryptage.

Mission (a priori) réussie pour DART

A 11 millions de kilomètres de la Terre, la sonde DART de la NASA s'est effectivement écrasée contre l'astéroïde Dimorphos, le 27 septembre à 1h14 du matin (heure de Paris). Cet engin de 610 kg avait été propulsé en novembre 2021 depuis la Terre, dans le but d'atteindre Dimorphos.

Cet astéroïde de 160 mètres de diamètre, lui-même satellite d'un autre astéroïde plus gros, ne représentait aucun danger pour la Terre. Il a servi de "cobaye" dans le but de tester notre capacité à dévier un astéroïde, en projetant contre lui un objet envoyé depuis la Terre.

Si l'impact a bien eu lieu, il faudra attendre plusieurs semaines avant de savoir si l'objectif de déviation a bien été atteint. A l'origine, les scientifiques espéraient pouvoir modifier d'au moins 1% l'orbite de Dimorphos.

L'impact a été retransmis en direct par la NASA grâce à la petite caméra embarquée sur DART. D'autres images ont été filmées par des observatoires terrestres et par les télescopes spatiaux Hubble et Webb. Les images devraient paraître sous peu.

Prochaine étape : HERA

Cette mission peut paraître anodine mais les scientifiques se préparent depuis des années à l'éventualité d'un impact d'astéroïde sur Terre. Ces astéroïdes "géocroiseurs", compte tenu de leur masse et de leur vitesse, pourraient entraîner une véritable catastrophe en s'écrasant sur Terre.

En guise d'exemple, l'explosion d'un astéroïde au-dessus de la Sibérie en 1908 avait dégagé la puissance d'une explosion équivalente à 5-10 mégatonnes de TNT, et avait rasé 2000km2 de forêt. Si elle s'était produite au-dessus d'une grande métropole, le bilan aurait probablement été de plusieurs milliers de morts.

La NASA travaille depuis 1998 sur un programme consacré au recensement des objets "géocroiseurs" et sur des solutions pour éviter un impact. Le lancement de la mission DART en 2017 vise à évaluer la méthode de déviation par impact, qui est une méthode de modification de trajectoire parmi d'autre (d'autres méthodes sont envisagées, comme une explosion nucléaire).

La mission HERA de l'Agence Spatiale Européenne, dont le lancement est prévu en 2024, permettra notamment d'analyser plus en détail l'impact de DART sur l'astéroïde. Cette sonde européenne retournera sur les lieux de la collision pour documenter pleinement le test de déviation. Elle permettra également d'en savoir un peu plus sur les astéroïdes, toujours dans le but de se prémunir d'un éventuel impact sur Terre...