Hiver : les bons gestes pour économiser de l’énergie

La facture d’énergie peut être considérable durant la période hivernale. Mieux vaut donc maîtriser sa consommation énergétique afin de réaliser des économies substantielles, mais également pour contribuer à la préservation de l’environnement. Pour vous y aider, voici quelques gestes simples…

Hiver
Baisser la température de son habitat de 1°C permet de diminuer de 7 % sa consommation de chauffage.

Depuis quelques jours, il est parfois tentant de rester emmitouflé sous sa couette tant les matinées sont froides. Nous utilisons d’ailleurs parfois le chauffage à plein régime, et votre facture d’énergie peut s’annoncer bouillante. Mais il existe d’autres inconvénients : la consommation énergétique du chauffage électrique, provenant majoritairement de l’énergie nucléaire, contribue à la production de déchets radioactifs, ou encore à l’épuisement de l’uranium (combustible utilisé pour produire l’électricité). Toutefois, en adoptant des gestes simples au quotidien, vous pourrez diminuer votre consommation d’énergie.

De la chaleur et la garder !

En premier lieu, il convient d’utiliser le chauffage à bon escient. La température recommandée pour les pièces à vivre doit être de 19 °C, et de 16 à 17 °C dans les chambres. Augmentez donc votre chauffage uniquement quand cela s’avère nécessaire ! La nuit, baissez le chauffage, et éteignez-le si vous êtes à l’extérieur. Aussi, les pièces qui sont utilisées durant de brèves périodes, comme les salles de bain ou les toilettes, ne doivent pas être chauffées en permanence. Si vous partez en vacances, n’oubliez pas de passer en mode hors gel. Enfin, profitez de la chaleur gratuite que nous apporte le soleil ; pendant la journée, ouvrez vos rideaux pour laisser la chaleur du soleil pénétrer dans votre habitat.

Il convient aussi de conserver la chaleur qui a été produite dans votre logement. Evitez donc à tout prix les courants d'air, favorisant les déperditions de chaleur. Pour ne pas refroidir les espaces chauffés, fermez la porte des pièces inoccupées, celles-ci étant plus fraîches. En outre, et pour éviter une fuite de chaleur, n’hésitez pas à isoler certains espaces non chauffés, tels que les escaliers ou les couloirs, à l’aide de rideaux. Enfin, si vous avez des volets, pensez à les fermer en votre absence. A défaut, vous pouvez installer des rideaux épais à vos fenêtres.

Ne laissez pas rentrer le froid venu de l’extérieur !

Il existe quelques astuces pour éviter que le froid pénètre dans vos pièces. Tout d’abord, mieux vaut savoir si vos fenêtres laissent passer de l’air : passez vos mains le long de vos fenêtres pour repérer si vous sentez passer un filet d'air froid. Le cas échéant, placez-y des joints. Le double vitrage de vos fenêtres demeure également essentiel. Cependant, si vous avez une isolation à simple vitrage, vous pouvez y coller un film plastique. Sachez enfin que la trappe d’aération d’une cheminée constitue une véritable entrée d’air froid. Mieux vaut donc la fermer lorsque vous ne l’utilisez pas.

Pollution
Une aération quotidienne est indispensable pour diminuer la pollution intérieure de l’habitat.

Si l’isolation de vos pièces évite les déperditions thermiques, elle peut aussi favoriser une mauvaise qualité de l’air intérieur. En effet, contrairement aux idées reçues, l'air de l’extérieur est moins pollué que l'air de l’intérieur de l’habitat, les bactéries et les poussières pouvant y stagner. De plus, l’humidité est également plus importante dans un espace hermétique. En effet, la vapeur d’eau, produite par la cuisson ou par la respiration, à tendance à s’accumuler. Il convient donc d’aérer les pièces, environ 10 minutes, une à deux fois par jour, tout en réglant au minimum le chauffage. L’aération permet ainsi à l’air de se renouveler, tout en favorisant l’évacuation de l’humidité.