Changement climatique : le mammouth laineux hybride pour nous sauver !

Une start-up américaine prévoit de créer une espèce hybride entre le mammouth laineux et l'éléphant d'Asie. Leur but ? Sauver certains écosystèmes menacés par le réchauffement climatique.

Mammouth
Cette espèce d'éléphant/mammouth hybride permettrait de redonner vie aux prairies d'arctique et limiterait les émissions de gaz a effet de serre selon les scientifiques.

Non ce n'est pas un scénario de film hollywoodien... La start-up américaine Colossal a levé 15 millions de dollars (soit près de 12,6 millions d'euros) pour créer une espèce hybride entre l'éléphant d'Asie (Elephas maximus) et le mammouth laineux (Mammuthus primigenius) dont l'espèce s'est éteinte il y a 4 000 ans. Ces deux animaux ont un ADN similaire à 99,6%.

George Church, généticien de Harvard (États-Unis) et l'entrepreneur Ben Lamm, de la société Colossal, espèrent que ces néopachydermes aideront à "restaurer des écosystèmes disparus" et à "stopper voire à inverser les effets du changement climatique".

Une nouvelle espèce d'éléphant ?

La mammouth laineux est une espèce qui vivait à l'époque du Pléistocène. Cela fait maintenant 4 000 ans que cet animal a disparu des steppes de l'Eurasie et d'Amérique du Nord qu'il peuplait avant de s'éteindre complètement. À cette époque, les conditions climatiques étaient rythmées par des cycles glaciaires dans lesquelles s'épanouissaient les mammouths.

Les scientifiques comptent introduire les éléments de l'ADN du mammouth laineux dans des cellules d'éléphant d'Asie dont l'ADN est celui qui se rapproche le plus du pachyderme disparu : "il ne s'agit pas de ressusciter des mammouths, mais essentiellement de modifier génétiquement des éléphants en introduisant quelques centaines de gènes de mammouth laineux", explique Love Dalén, chercheur au Centre de paléogénétique de Stockholm et spécialiste de l'ADN du mammouth.

Ce ne serait donc pas une nouvelle espèce, ni une espèce qualifiée "d'hybride", mais plutôt d'un éléphant d'Asie comportant des gènes de mammouth laineux pour mieux supporter le froid. D'autant que l'éléphant d'Asie est une espèce en voie de disparition.

Sauver l'éléphant d'Asie et la planète :

En croisant l'ADN de ces deux animaux, les chercheurs espèrent envoyer les néopachydermes dans la toundra arctique afin qu'ils empêchent la fonte du permafrost et donc de relâcher d'énormes quantités de CO2 dans l'atmosphère qui aggraverait le dérèglement climatique. Lorsque les mammouths laineux vivaient encore, ils écrasaient l'herbe et la mousse au sol, abattaient des arbres et aplatissaient la neige.

Sans le savoir, ces animaux, de par leur comportement, maintenaient le permafrost le plus froid possible puisque la mousse conduit moins bien la chaleur que les arbres en été et la neige piétinée isole moins le sous-sol du froid en hiver par rapport à la neige poudreuse, explique Paul Mann, géographe britannique.

L'idée des scientifiques est donc de redonner vie aux prairies arctiques, pour qu'elles captent à nouveau le dioxyde de carbone emprisonné dans la neige et suppriment le méthane, deux gaz à effet de serre. Une solution "naturelle" pour sauver la planète mais très onéreuse et controversée d'un point de vue éthique. La société prévoit que cet animal hybride verra le jour d'ici six ans...