tameteo.com

Changement climatique : le bébé le plus prématuré au monde a survécu !

Curtis Means a battu le record du monde du bébé le plus prématuré à survivre pendant plus d'un an. Des cas comme celui-ci, cependant, sont en augmentation aux États-Unis et révèlent un problème troublant qui pourrait être lié au changement climatique.

bébé prématuré
Curtis Means a battu le record du monde du bébé le plus prématuré à survivre pendant plus d'un an. (Image : Andrea Mabry/UAB University Relations)

Michelle Butler était enceinte de jumeaux depuis seulement 21 semaines lorsqu'elle a eu des contractions et a été transportée à l'hôpital. Le 5 juillet 2020, vers 13h00, les bébés C'Asya Zy-Nell et Curtis Zy-Keith Means sont nés prématurément. Michelle a appris que les enfants, qui pesaient moins d'un kilogramme, ne survivraient pas.

C'Asya est mort en moins de 24 heures. Michelle a eu l'occasion de la serrer dans ses bras et de lui dire qu'elle l'aimait. Curtis, cependant, a tenu bon. Progressivement, sa respiration et sa fréquence cardiaque se sont améliorées. La résistance du bébé a choqué les infirmières et les médecins de longue date de l'Université de l'Alabama à Birmingham.

La vérité est qu'aucun bébé n'a jamais survécu à cet âge - Dr Brian Sims, néonatologiste

Après 275 jours passés dans l'unité de soins intensifs néonatals, Curtis a été libéré et nommé par le Guinness World Records comme le bébé le plus prématuré au monde à avoir survécu à son premier anniversaire. Il a maintenant 16 mois.

L'accouchement difficile de Curtis reflète une situation préoccupante : aux États-Unis, le taux de naissances prématurées est resté constamment élevé, autour de 10 %. Cela signifie que pour 10 enfants, un ne connaîtra pas une grossesse complète. Le chiffre est encore plus élevé dans certains États comme l'Alabama.

Une multitude de facteurs peuvent contribuer aux naissances prématurées, notamment l'âge et le revenu de la mère, sa santé et son accès aux soins prénatals et aux méthodes contraceptives. Mais en plus de cela, le changement climatique pourrait également aggraver le problème.

Comment le changement climatique influence la santé fœtale

Selon une étude de 2020 portant sur plus de 32 millions de naissances aux États-Unis, les femmes enceintes exposées à des températures élevées ou à la pollution de l'air étaient plus susceptibles d'avoir des enfants prématurés, en insuffisance pondérale ou mort-nés.

Il est trop tôt pour faire un lien entre réchauffement climatique et naissances prématurées mais les preuves sont convaincantes : les incendies de forêt et les vagues de chaleur sont également largement associés aux naissances prématurées, tandis que, d'un autre côté, le nombre de bébés prématurés a diminué d'au moins 20 % dans les régions où les usines utilisant des combustibles fossiles ont fermé.

On ne sait pas pourquoi Michelle Butler est entrée en travail prématuré. Elle avait accès à des soins néonatals et consultait régulièrement des médecins, ce qui indique que des facteurs externes peuvent avoir joué un rôle important dans son état clinique.

Baby Curtis utilise toujours une sonde d'alimentation et un respirateur. Il aura besoin d'orthophonie et de kinésithérapie, mais les médecins sont satisfaits de ses progrès et pensent que malgré les difficultés, le bébé pourra récupérer.