tameteo.com

Alerte ! Les pluies extrêmes vont être plus intenses que prévu !

Les impacts des précipitations extrêmes pourraient être plus fréquents et plus graves qu'on ne le pensait lors de la dernière conférence des Nations Unies sur le climat (COP25) il y a deux ans à Madrid.

précipitations intenses
En plus d'augmenter l'intensité des précipitations, la dernière génération de modèles climatiques montre également plus de tempêtes qui peuvent conduire à des accumulations de précipitations plus élevées.

Une nouvelle génération de modèles climatiques et la dernière évaluation du GIEC (AR6) ont fourni un nouvel éclairage pour examiner les récentes inondations catastrophiques observées dans le monde au cours de l'année écoulée et ce à quoi on peut s'attendre à l'avenir.

Dans un exemple flagrant, de nouveaux calculs utilisant un scénario d'émissions élevées avec un réchauffement d'environ 3 °C d'ici 2070 montrent qu'à Glasgow, où s'est tenue la COP26, le nombre de jours où 30 mm de pluie ou plus sont enregistrés en une heure pourrait être 3,5 fois plus probable la même année par rapport aux années 1990.

À Londres, 30 mm/h pourraient être 2,5 fois plus probables. 30 mm de pluie en une heure est le seuil généralement utilisé pour déclencher des avertissements de crue. Ces résultats suggèrent une forte augmentation de la fréquence des inondations.

Les différents scénarios

Bien que le scénario d'émissions élevées soit supérieur au résultat attendu de la COP26, des scénarios d'émissions élevées plausibles comme celui-ci sont couramment utilisés pour l'évaluation des risques à long terme.

Les récentes inondations montrent qu'il est plus urgent qu'on ne le pensait auparavant de réduire les émissions et de préparer les sociétés à les rendre plus résilientes aux événements de précipitations extrêmes. Ces nouvelles projections climatiques aident les organisations et les personnes à améliorer leur résilience aux inondations.

Les calculs effectués ont utilisé les dernières projections locales de l'UKCP qui ont été financées par BEIS et Defra. C'est la première fois que des scénarios climatiques nationaux sont fournis avec une résolution aux côtés des modèles de prévisions météorologiques. Les projections locales de l'UKCP offrent de nouvelles capacités – nous permettant d'examiner les changements des extrêmes climatiques locaux au cours des prochaines décennies.

Le changement climatique contribue à une augmentation des événements de précipitations, c'est pourquoi il est urgent de mettre en œuvre des mesures d'adaptation afin de réduire le risque.

Les inondations au cours des 12 derniers mois comprennent des inondations dévastatrices en Europe centrale au cours de l'été 2021, des inondations du métro de Londres en juillet 2021 et à Zhengzhou, en Chine, le même mois.

Lors des inondations en Europe centrale, certaines régions ont reçu jusqu'à deux mois de pluie en deux jours. Une étude récente a montré que le changement climatique a rendu les précipitations à ces endroits plus intenses, augmentant les précipitations de 3 à 19%.