Tendance météo en juillet : de plus en plus de soleil et de chaleur

Après un début de mois très changeant, une situation de blocage anticyclonique va se mettre en place, apportant alors de plus en plus de soleil et de chaleur au fil des jours. Cette météo estivale s’annonce durable et généralisée et devrait se maintenir une grande partie du mois.

Soleil et chaleur bientôt de retour ? C'est ce que laissent penser les derniers scénarios de prévisions à long terme.
Soleil et chaleur bientôt de retour ? C'est ce que laissent penser les derniers scénarios de prévisions à long terme.

Après un mois de juin marqué par des conditions météo très changeantes, juillet se profile et avec lui, les vacances d’été qui débutent officiellement ce vendredi soir pour quelque 12 millions d’élèves. Si jusqu’à présent, les anticyclones se sont faits discrets en préférant les Açores ou les pays scandinaves à l’ouest de l’Europe, la situation devrait changer d’ici quelques jours. Avant cela, le temps restera partagé avec un avantage aux régions du sud et du sud-est et une météo plus mitigée en direction du nord-ouest.

Nette amélioration dès le 5 juillet

Ce mois de juillet débutera comme juin se terminera, à savoir sous un ciel assez chaotique. Au programme du mercredi 1er, quelques averses de l’Atlantique aux Alpes avec un risque orageux en montagne, de petites pluies et du vent dans le nord-ouest au passage d’une perturbation et du soleil tout de même pour le Grand Est et surtout près de la Méditerranée. Jeudi, le risque d’ondées faiblira, ce qui permettra aux éclaircies de prendre un peu le dessus.

L’amélioration se poursuivra vendredi avec un temps sec partout et un dégradé nuageux ouest-est car samedi, une perturbation - la dernière de la série - abordera les côtes de la Manche avec de la pluie et du vent alors que le soleil dominera ailleurs. Côté températures, elles baisseront entre mercredi et jeudi avant de s’orienter progressivement à la hausse, en étant tout de même très contrastées entre les 20°C bretons et les 35°C provençaux.

La journée de dimanche marquera le retour de l’anticyclone avec une extension de ces hautes pressions depuis les Açores jusqu’à l’ouest de l’Europe. En conséquence, les éclaircies s’annoncent de plus en plus généreuses, avec toujours un avantage aux régions méridionales. Même constat pour le début de semaine du 6 au 12 juillet avec un ciel souvent dégagé des Pyrénées aux Alpes et à la Méditerranée alors que le temps sera plus variable dans le nord-ouest, au gré de l’évolution du champ de pression et du flux de nord-ouest apportant parfois un peu d’humidité.

Risque de canicule en 2ème quinzaine ?

Mais plus les jours passeront et plus l’anticyclone se renforcera. Ainsi, à partir du mercredi 8 ou du jeudi 9, le soleil dominera sur l’ensemble du territoire. En cours d’après-midi, seuls quelques nuages pourront bourgeonner sur les reliefs des Alpes et des Pyrénées, donnant localement une averse ou un coup de tonnerre. L’ambiance s’annonce estivale avec des températures supérieures aux normales de saison, dépassant régulièrement les 25 à 28°C aux heures les plus chaudes dans le nord-ouest et 30°C ou plus ailleurs, en particulier en direction de l’Aquitaine, de l’Occitanie et de l’intérieur des régions méditerranéennes.

Selon les derniers scénarios, ce temps chaud et ensoleillé devrait également caractériser la deuxième quinzaine de juillet. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’une canicule concerne le pays au cours de la semaine du 13 au 19 juillet, ce qui reste néanmoins à confirmer car ce type de phénomène ne peut se prévoir qu’à une dizaine de jours d’échéance pour une prévision fiable et précise. La fin du mois de juillet ne devrait pas connaître de changement de situation important avec le maintien d’un temps plus sec et plus chaud que la normale. Toutefois, quelques orages isolés pourront aussi se manifester mais ces dégradations resteront très temporaires.

En conclusion, après de nombreuses hésitations, ce mois de juillet devrait être finalement un beau mois d’été. Des températures supérieures à la normale, un ensoleillement excédentaire et des précipitations déficitaires devraient ainsi être d’actualité pour ce premier mois des vacances d’été. Le niveau des nappes phréatiques pourrait par ailleurs devenir assez inquiétant dans le nord-est et le centre-est, des régions relativement épargnées par les pluies et les orages du printemps.