tameteo.com

Tendance du mois de mai : des ponts sous le soleil ou les orages ?

Alors que les vacances de printemps sont en cours, certains pensent déjà aux week-ends du mois de mai. La chaleur sera-t-elle au rendez-vous ces prochaines semaines, qui du soleil ou des orages gagneront la bataille ? Éléments de réponses dans cet article.

Le ciel bleu devrait dominer pour débuter le mois de mai avec des températures supérieures aux normales de saison.
Le ciel bleu devrait dominer pour débuter le mois de mai avec des températures supérieures aux normales de saison.

Et si le mois de mai ressemblait à son prédécesseur ? Alors que la température est en moyenne supérieure aux normales de saison en ce mois d’avril, les périodes de temps instable alternent avec des moments plus agréables et plus ensoleillés, à l’image de ce qu’a été le week-end de Pâques dans la plupart des régions. Selon les derniers scénarios, la situation ne devrait pas beaucoup évoluer ces prochaines semaines. Ainsi, le mois de mai synonyme de ponts (bien que plus rares cette année !) devrait être doux voire chaud et avec des précipitations très hétérogènes, au gré des perturbations ponctuellement orageuses.

Vers un mois de mai plus chaud que la normale

Après une dernière semaine d’avril le plus souvent anticyclonique, le mois de mai devrait débuter avec un temps de saison, très doux à localement chaud au sud et doux à localement très doux dans les régions de la moitié nord. Les précipitations se montreront assez discrètes, un peu moins dans le quart nord-ouest situé en marge des perturbations britanniques. Dans ces conditions, l’ensoleillement sera conforme à un début mai en étant logiquement plus généreux dans le Midi méditerranéen que de la Bretagne aux Hauts-de-France, en passant par la Normandie.

Avec un anticyclone situé à proximité du pays, le mois de mai devrait se présenter dans la lignée de la fin avril avec un temps généralement calme.
Avec un anticyclone situé à proximité du pays, le mois de mai devrait se présenter dans la lignée de la fin avril avec un temps généralement calme.

La semaine suivante, du 9 au 15 mai, pourrait bien connaître un pic de chaleur avec sur la période, un excédent de l’ordre de +1,5 à +2°C par rapport aux normales de saison. Ainsi, des valeurs supérieures à 30°C sont envisageables en Aquitaine, en Occitanie ou encore dans l’arrière-pays méditerranéen. Cette chaleur pourrait également s’accompagner d’un temps lourd avec un flux de sud-ouest instable. Quelques orages seront donc possibles dans l’ouest et jusqu’au centre-est où les quantités de pluies attendues seront très irrégulières avec des dégradations peu organisées et donc des cellules plutôt localisées.

Des précipitations discrètes et inégales

La deuxième quinzaine de mai ne devrait pas connaître de réel bouleversement avec le maintien d’un temps plutôt anticyclonique et des hautes pressions positionnées cette fois sur le Proche Atlantique. Ainsi, les perturbations océaniques ne parviendront pas à gagner l’ouest de l’Europe, les pluies étant repoussées vers l’Islande et la Scandinavie. Ce sera le cas durant cette semaine du 16 au 22 mai avec de rares averses de l’ouest au nord-est et un temps totalement sec en Méditerranée. Les températures se situeront en moyenne 1°C au-dessus des normales de saison.

Du 23 au 29 mai, l’été pourrait bien s’installer sur une grande partie du pays, de bon augure pour le pont de l’Ascension qui aura lieu du jeudi 26 au dimanche 29. Soleil et chaleur devraient donc s’imposer avec des températures ponctuellement supérieures à 30°C sous abri et des pluies très discrètes, voire totalement absentes. Sur la totalité du mois, le déficit de pluie devrait donc s’accentuer avec la crainte d’une sécheresse estivale de plus en plus grande. Les températures seront également supérieures aux normales de saison avec un excédent plus marqué dans la moitié est du pays.