Quelle tendance pour la deuxième quinzaine de mai ?

Après un début de mois plutôt décevant en terme de soleil et de douceur, que nous réserve la deuxième partie du mois de mai ? Les premières projections sont mitigées...

Clément Meirone Clément Meirone 11 Mai 2019 - 03:00 UTC
aubenas © clément meirone
Les perturbations se sont succédées en ce début du mois de mai. Qu'en sera-t-il pour la suite ?

Des gelées matinales, des perturbations à ne plus finir... le début du mois de mai s'est révélé assez décevant en terme de soleil et de douceur. En guise d'exemple, le 6 mai, la moyenne des températures minimales était de 2,5 degrés, soit la plus faible valeur en mai depuis près de 40 ans !

Malgré tout, une amélioration se dessine pour la semaine prochaine. Cette dernière va-t-elle durer dans le temps ? Quelle est la tendance météo jusqu'à la fin du mois de mai ? Nous allons tenter de répondre à ces questions dans cet article.

Une amélioration qui risque d'être temporaire...

L'ensemble des modèles météorologiques sont d'accord pour esquisser une belle amélioration à partir de ce dimanche 12 mai. Celle-ci s'explique par le retour des hautes pressions sur l'ouest du pays, et plus généralement sur tout le proche Atlantique.

En conséquence, le temps devrait être ensoleillé dimanche et en début de semaine prochaine. Le flux étant orienté au nord-nord-est, les températures auront un peu de mal à s'élever dans un premier temps, et le Mistral soufflera fort dans son domaine (des pointes à plus de 100km/h ce dimanche). Mais à partir de mercredi, le mercure sera nettement plus clément, notamment sur les régions du sud, où les 20 degrés seront facilement dépassés.

Cette situation pourrait toutefois ne pas durer. L'anticyclone ne semble pas décider à s'éterniser sur le proche Atlantique, et pourrait migrer plus au nord en seconde partie de semaine prochaine. La France pourrait alors retrouver des conditions plus instables, malgré la poursuite d'une certaine douceur.

vosges © clément meirone
Le temps pourrait être doux et instable pour la fin du mois.

Une deuxième quinzaine probablement douce et instable

Si ce schéma l'emporte effectivement, notre pays conserverait une certaine douceur, avec des températures proches des normales de saison. A cette époque de l'année, la normale des maximales est de l'ordre de 20 degrés à Paris et 22 degrés à Lyon.

En revanche le temps serait plus incertain, avec une alternance de nuages et d'éclaircies qui aboutirait assez facilement à des averses, notamment les fins de journées. Ces ondées pourraient être orageuses le plus souvent.

D'après les projections à long terme, cette tendance instable s'installerait pour le week-end du 18/19 mai, et pourrait persister une bonne semaine au moins.

En conséquence vous l'avez compris, le grand beau temps et les fortes chaleurs ne sont pas d'actualité pour l'instant, et il semble bien que l'été ne sera pas particulièrement en avance cette année.

Publicité