Forts orages : plusieurs régions sous la menace de phénomènes violents

Après un début de semaine marqué par un épisode de fortes chaleurs précoce, un conflit de masses d’air est attendu à partir de mercredi, générant alors de forts orages. Cette dégradation s’accompagnera également de phénomènes violents dans plusieurs régions. Le point sur les dernières prévisions.

La fin de semaine s'annonce très orageuse avec un risque important de phénomènes violents.
La fin de semaine s'annonce très orageuse avec un risque important de phénomènes violents.

L’anticyclone s’affaisse, la chaleur s’éloigne… C’est ainsi que le temps va évoluer ces prochains jours avec un changement de masse d’air attendu à partir de mercredi par les régions de l’ouest. Une baisse des températures va ainsi s’effectuer dans l’ouest, avant de gagner progressivement l’est du pays d’ici la fin de semaine. Et comme souvent lorsqu’un conflit de masses d’air s’opère à cette saison, cela se traduit par des dégradations orageuses. La première est attendue mercredi après-midi près de l’océan, avant de progresser lentement dans l’intérieur des terres les jours suivants. Et avec l’air chaud qui résistera jusqu’au week-end entre l’Alsace et les Alpes, cette ambiance électrique se maintiendra plusieurs jours.

Une dégradation orageuse par jour

Les premiers orages en plaine sont attendus en cours d’après-midi de mercredi entre la Nouvelle-Aquitaine, les Pays-de-la-Loire, la Bretagne et la Normandie. S’ils éclateront d’abord de manière isolée, ils deviendront plus organisés et plus violents en soirée du côté de la Bretagne avec un risque de grêle et des pluies intenses.

Des orages parfois violents s'organiseront dans l'après-midi et la soirée de jeudi depuis l'ouest jusqu'au nord.
Des orages parfois violents s'organiseront dans l'après-midi et la soirée de jeudi depuis l'ouest jusqu'au nord.

Après une accalmie jeudi matin, un nouvel axe orageux se dessinera dans l’après-midi pour se maintenir en soirée et jusqu’en première partie de nuit suivante, cette fois-ci plutôt dans l’intérieur des terres. Les impacts de foudre suivront la trajectoire assez classique, entre le Pays Basque, l’ouest du Massif Central, le val de Loire, la région parisienne et les Hauts-de-France. Là aussi, les intensités de pluies seront parfois fortes avec des risques de violentes rafales de vent et de chutes de grêle.

Rebelote pour la journée de vendredi, à nouveau dans les régions de l’ouest et du nord-ouest. Les orages se multiplieront au fil des heures vers le Poitou, la Vendée, l’Anjou, le Maine, la Normandie mais aussi entre le Berry et l’Île-de-France. Ils se traduiront, comme lors des dégradations précédentes, par des pluies parfois marquées. Bien qu’irréguliers, les cumuls pourront s’avérer localement importants, notamment dans un large quart nord-ouest.

Les orages les plus violents attendus samedi

Cette météo instable va également se maintenir pour ce week-end de la fête des pères. La dégradation la plus violente est d’ailleurs attendue samedi, lorsque l’air océanique présent sur l’Atlantique s’imposera réellement dans l’ouest. Ainsi, un front orageux particulièrement organisé traversera l’ouest l’après-midi puis les régions centrales et le nord-est en soirée et dans la nuit. Il pourrait s’accompagner de supercellules. Ces orages, généralement de grande taille, s'accompagneront de phénomènes violents tels que d'intenses chutes de grêle et de très violentes rafales de vent (rafales descendantes ou tornades).

La dégradation orageuse la plus marquée est attendue jeudi avec un important risque de phénomènes violents !

Le dernier véritable épisode orageux ayant engendré la formation de plusieurs supercellules remonte aux 8 et 9 juin 2014. En quelques heures, une dizaine d'orages supercellulaires se sont formés entre la Normandie, l'Île-de-France et les Hauts-de-France. Ils se sont alors caractérisés par des chutes de grêle importantes (grêlons jusqu'à 8 cm de diamètre en région parisienne) et de violentes rafales de vent parfois supérieures à 100 km/h. C’est donc ce qui pourrait se produire samedi dans plusieurs régions, à suivre de près…