tameteo.com

Une étude révèle quand il n'y aura plus d'oxygène sur Terre

L'atmosphère après la grande désoxygénation sera caractérisée par des niveaux élevés de méthane, de faibles niveaux de CO2 et l'absence de couche d'ozone. Des scientifiques préviennent que la plupart des formes de vie qui habitent la Terre pourraient alors disparaître.

L'atmosphère après la grande désoxygénation sera caractérisée par un méthane élevé, de faibles niveaux de CO2 et une absence de couche d'ozone.
L'atmosphère après la grande désoxygénation sera caractérisée par un méthane élevé, de faibles niveaux de CO2 et une absence de couche d'ozone.

On estime que pendant au moins un milliard d'années de plus, l'atmosphère terrestre aura suffisamment d'oxygène pour permettre à la vie d'exister. Mais, après cette période, dans un laps de temps qui, d'un point de vue géologique sera très court, il y aura une extinction de masse après laquelle seuls certains microbes survivront sur notre planète : il n'y aura plus d'oxygène dans l'atmosphère.

Kazumi Ozaki, de l'Université Toho, à Funabashi (Japon) et Chris Reinhard, de l'Institut de Technologie de Géorgie, à Atlanta, sont arrivés à cette conclusion. Les deux scientifiques ont modélisé à la fois la géosphère et la biosphère de la Terre, avec son climat, comme le Soleil, pour voir comment les conditions vont changer à l'avenir.

« Pendant de nombreuses années, la durée de vie de la biosphère terrestre a été débattue sur la base des connaissances scientifiques sur la luminosité constante du soleil et le cycle géochimique global carbonate-silicate. L'un des corollaires d'un tel cadre théorique est une diminution continue des niveaux de CO2 atmosphérique et le réchauffement climatique à l'échelle des temps géologiques. En fait, on pense généralement que la biosphère terrestre prendra fin dans les 2 milliards d'années à venir en raison de la combinaison de la surchauffe et de la pénurie de CO2 due à la photosynthèse. On s'attend à ce que les niveaux atmosphériques d'O2 finissent également par baisser dans un avenir lointain. Cependant, on ne sait pas exactement quand et comment cela se produira », déclare Ozaki, auteur principal de la recherche.

L'étude réalisée

Selon Europapress, les scientifiques ont construit un modèle du système terrestre qui simule les processus climatiques et biogéochimiques. Parce que la modélisation de l'évolution future de la Terre comporte inévitablement des incertitudes dans les évolutions géologiques et biologiques, une approche stochastique a été adoptée, permettant aux chercheurs d'obtenir une évaluation probabiliste de la durée de vie d'une atmosphère oxygénée.

Ozaki a exécuté le modèle plus de 400 000 fois, en faisant varier le paramètre du modèle, et a constaté que l'atmosphère riche en oxygène de la Terre persistera probablement encore un milliard d'années avant que la désoxygénation rapide ramène l'atmosphère à des temps primitifs, avant le Grand Événement d'oxydation il y a environ 2,5 milliards d'années.« L'atmosphère après la grande désoxygénation sera caractérisée par une forte concentration de méthane, de faibles niveaux de CO2 et une absence de couche d'ozone. Le système terrestre deviendrait alors probablement un monde de formes de vie anaérobies », déclare Ozaki.